Passer au contenu principal

Le coronavirus oblige Airbnb à avouer sa honte

La plate-forme de location d’appartements de vacances accumule de gros soucis. L'entrée en bourse sera probablement abandonné cette année.

Airbnb devait réussir une entrée en bourse phénoménale cette année. Celle-ci paraît aujourd’hui fort compromise dans le contexte de pandémie de coronavirus.
Airbnb devait réussir une entrée en bourse phénoménale cette année. Celle-ci paraît aujourd’hui fort compromise dans le contexte de pandémie de coronavirus.
AFP

Le principal concurrent des hôteliers de Suisse et du monde entier, la plate-forme de réservation d’hébergement Airbnb, se fend d’un trop petit geste commercial. Les séjours en appartements de vacances, annulés à cause du coronavirus, seront certes indemnisés pendant un mois et demi par la firme californienne, au lieu d’un mois, comme préalablement annoncé. Mais seulement à hauteur d’un quart du régime convenu avec les clients, diffusant leur offre sur les supports proposés par Airbnb. Le président de son directoire, Brian Chesky, vient de le reconnaître sur la chaîne américaine CNBC.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.