Constantin veut pousser les clubs à investir dans le papier

MédiasChristian Constantin pourrait convaincre le milieu sportif à investir dans une gazette sportive.

Christian Constantin réussira-t-il à convaincre les directeurs des clubs sportifs à monter dans le bateau du «Matin Sports»?

Christian Constantin réussira-t-il à convaincre les directeurs des clubs sportifs à monter dans le bateau du «Matin Sports»? Image: YVAIN GENEVAY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Jeux olympiques de Sion enterrés, le touche-à-tout président du FC Sion s’est trouvé une nouvelle casquette, celle d’entrepreneur dans les médias. Lundi matin, la direction de l’éditeur Tamedia a confirmé être en discussion avec Christian Constantin au sujet de l’éventuelle création d’un périodique, «Le Matin Sports».

«Il ne s’agit encore que des prémisses d’un projet, précise Patrick Matthey, responsable de la communication de Tamedia. En dépit des rumeurs de ces derniers jours, «Le Matin» n’est pas à vendre. Il continue son existence sous une forme numérique. «Le Matin Sports» serait une extension du journal.»

Reste à savoir si un tel titre trouverait sa place sur le marché mal en point des médias. Tamedia imagine un tirage prudent de 18 éditions de 100 000 exemplaires par an. Pour l’instant, l’éditeur tâte le terrain. «Une étude du marché devra être menée dans le cadre de cet éventuel projet», conclut Patrick Matthey.

Tamedia et Christian Constantin auraient ainsi mis sur la table deux pistes: pour la première, le boss du FC Sion gérerait la publication de A à Z. L’éditeur mettrait quant à lui la marque «Le Matin» à disposition et ferait office de prestataire de services, notamment pour son impression. La seconde variante prévoit que Tamedia reste l’éditeur du titre et garde complètement la main sur la ligne éditoriale, tandis que Christian Constantin, soutenu par d’autres acteurs du monde sportif, apporterait le sponsoring nécessaire.

Offre séduisante

Contacté, Christian Constantin juge actuellement tout commentaire sur la question «prématuré», nous invitant, fidèle à son usage du tutoiement et à sa délicatesse légendaire, à «travailler notre imaginaire». Plus loquace dans le «Blick» vendredi passé, le Valaisan concède que la réflexion sur la rentabilité d’un tel projet n’a pas encore abouti. «Je n’ai encore aucune idée de la manière de faire de l’argent, répond-il à nos confrères alémaniques. J’en injecterais certainement. Sans cela, un tel engagement serait irresponsable.»

L’idée de CC serait de convaincre des clubs de première et deuxième divisions de participer au projet. Certains pourraient se laisser persuader: la disparition du quotidien orange en version papier et de sa couverture supracantonale des événements sportifs préoccupe le milieu. Christian Despont, rédacteur en chef du Sport-Center de Tamedia, estime que l’opération pourrait même profiter aux clubs. «Les sponsors évaluent l’efficacité de leur investissement au nombre d’articles et d’heures d’antenne qui les mettent en évidence. Forcément, la disparition du «Matin» papier, dont près de 60% des lecteurs lisent en priorité les pages sportives, n’arrange pas leurs affaires. Un investissement de Constantin ne serait pas à pure perte. Surtout pour lui, qui tient à ce que l’on parle du FC Sion au-delà des frontières du Valais.»

«La disparition du «Matin» papier, dont près de 60% des lecteurs lisent en priorité les pages sportives, n’arrange pas leurs affaires.»

Et ce, même à l’ère des organes médiatiques surpuissants des grands clubs. Ceux-ci ont développé depuis quelques années leurs propres modes de diffusion, à l’instar du PSG qui possède 80 postes à plein temps pour assurer son site. Chaque interview réalisée par le club est immédiatement relayée par les médias du monde entier. Mais dans notre région aux dimensions réduites, la sauce ne prend pas. Christian Constantin s’y essaie depuis plusieurs années, notamment avec sa WebTV ou des listes mails, sans grand succès. «D’où l’importance pour lui d’une plateforme à plus large diffusion», conclut Christian Despont.

Personne ne doute donc de la capacité à trouver un public pour le «Matin Sports». Le passage à la caisse reste plus hypothétique. Le Lausanne Hockey Club et l’Association suisse de football (ASF) saluent l’idée d’un titre spécialisé. «Comme notre association est à portée nationale, il ne nous appartient pas de participer financièrement à ce projet, dit toutefois le porte-parole de l’ASF Yannick Rappan. Nous suivrons toutefois sa gestation avec intérêt.» Quant au LHC, aucune discussion n’est en cours.

«Si le projet est intelligent et bien ficelé, je me lancerai.»

Piste plus sérieuse, le président du FC Servette Didier Fischer serait le premier à avoir été contacté. Celui-ci ne commente ni les discussions en cours ou à venir, mais concède trouver l’idée intéressante. «S’il s’agit d’un projet intelligent, bien ficelé, pertinent, alors dans ce cas je me lancerai.»

Et l’indépendance?

Didier Fischer ne craint pas une éventuelle mainmise sédunoise sur le contenu du «Matin Sports». «Monsieur Constantin est un entrepreneur à succès qui ne va pas s’inventer en homme de presse qu’il n’est pas. Je suis certain qu’il laisserait la ligne éditoriale à ceux qui savent le faire.» L’enthousiasme retombe du côté de Neuchâtel. «Je doute qu’un journal aux mains d’un seul individu, patron d’un club, puisse produire un journal intègre et équilibré», estime le président du Xamax, Christian Binggeli, qui n’a d’ailleurs pas encore été contacté par son homologue valaisan. «Et puis, l’idée de 18 publications annuelles… Nous, nous jouons 36 fois par an, alors bon… Je préférerais que les places de travail des journalistes du «Matin» soient sauvées.»


Des succès variés dans la presse sportive

«La Semaine sportive»

Unique bihebdomadaire spécialisé dans le sport en Suisse romande, «La Semaine sportive» a disparu en 1987 déjà. Son éditeur, Sonor SA (également éditeur de «La Suisse»), l’a ensuite remplacé par feu «Foot Hebdo». À l’époque, l’une des raisons évoquées pour expliquer sa disparition sera… la concurrence des journaux généralistes possédant désormais des pages sportives.

DR


«La Gazzetta dello Sport»

Créée en 1896 et éditée par RCS MediaGroup, «La Gazzetta dello Sport» fait figure d’exception dans le paysage médiatique. Quotidien le plus lu d’Italie, il compte 3 207 000 lecteurs pour un tirage de 165 000 exemplaires. Son site Internet fait également partie des plus visités d’Italie, avec des moyennes journalières de quasi 2 millions d’utilisateurs uniques (7 millions de pages visitées).


«L’Équipe»

Créé en 1946, le quotidien français «L’Équipe» représente également un journal en bonne santé. Bien qu’il enregistre une baisse du tirage depuis plusieurs années, le journal arrive en 4e position des journaux français les plus lus, juste après «Le Monde». «L’Équipe» est en moyenne tiré à 250 000 exemplaires, pour une audience de plus de 2,5 millions de lecteurs.

DR (TDG)

Créé: 09.07.2018, 22h01

Articles en relation

Tamedia: fin de la première séance de médiation

Médias Un périodique sportif est à l'étude, mais Tamedia ne vend pas la marque «Le Matin» qui se transforme en version numérique. Plus...

Un périodique Le Matin Sports dans les rouages

Suisse Un projet de périodique «Le Matin Sports» est actuellement à l'étude entre Tamedia et Christian Constantin, président du FC Sion. Plus...

«Matin» Papier: Tamedia rejette en bloc les options

Médias Le groupe a réaffirmé qu'il ne souhaite pas vendre «Le Matin» et s'en tient à son plan du 7 juin qui prononçait 36 licenciements. Plus...

Trois projets pour éviter la disparition du Matin papier

Médias Le dernier numéro en version papier est prévu pour le 21 juillet. Les employés et les syndicats espèrent des aménagements de politique ou la reprise du titre par les investisseurs. Plus...

«Lire sur une tablette, ce n’est pas la même chose»

Genève Dans les cafés genevois, beaucoup de clients regrettent la future disparition du Matin, même ceux qui le critiquent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un Genevois poursuit Tesla après un accident
Plus...