Conforama supprime 1900 postes en France

AmeublementLa direction du groupe a annoncé la fermeture de 32 magasins en France. Le climat est extrêmement tendu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La direction du groupe d'ameublement Conforama a confirmé jeudi la suppression de 1900 postes et la fermeture de 32 magasins en France, dans un climat houleux marqué par la suspension d'un comité central d'entreprise après l'intrusion de salariés en colère.

Plusieurs centaines de salariés, selon la CGT et FO, ont manifesté dans la matinée devant l'hôtel de Torcy, proche du siège de Conforama à Lognes (Seine-et-Marne), où était convoqué le CCE. La réunion a été interrompue après une vingtaine de minutes lorsque des salariés sont entrés dans la salle et la direction a aussitôt quitté les lieux pour regagner le siège de Lognes, selon les syndicats.

Violences inacceptables

«La direction savait qu'il y aurait un rassemblement devant l'hôtel où se tenait la réunion et avait déployé un important service d'ordre», a indiqué Pascal Jacquemain, de la CFDT. «Subitement, le service d'ordre a disparu et les portes ont été ouvertes, des salariés sont entrés et la direction s'est servie de ça pour quitter la salle» et «fuir la colère des salariés».

La direction de Conforama, détenu par le groupe sud-africain Steinhoff, a dénoncé dans un communiqué les «violences et menaces verbales inacceptables» et «se réserve le droit de donner toutes les suites judiciaires à cette intrusion».

Bousculade

Selon elle, «les forces de l'ordre sont intervenues pour procéder à l'évacuation des participants» et «des membres des équipes de sécurité de Conforama ont été frappés». «En réalité, une simple bousculade a eu lieu entre les vigiles de la direction et les salariés de Conforama», assure la CGT dans un communiqué, évoquant «une stratégie d'évitement du dialogue, que la direction n'ose pas assumer».

D'autres rassemblements se sont tenus devant des magasins, notamment celui de Toulon La Valette (Var). Selon la direction, les débrayages ont touché 26 magasins sur 193 et 224 salariés étaient en grève.

Les documents présentés jeudi confirment les chiffres communiqués aux syndicats la semaine dernière: suppression de 1.900 postes, fermeture de 32 magasins Conforama et de 10 magasins de l'enseigne Maison Dépôt, la direction invoquant des pertes de près de 500 millions d'euros depuis 2013.

La liste des fermetures - dont Paris Etoile et Paris Pont-Neuf - ne comprend toutefois plus le magasin de Laon (Aisne), initialement évoqué, remplacé par celui d'Ormesson-sur-Marne (Val-de-Marne). Les mesures sociales sont «minimales alors que beaucoup de salariés qui ont 25 ou 28 ans de maison vont se retrouver à la porte», souligne Jacques Mossé-Biaggini, de FO.

Craintes d'un deuxième plan

La réunion intervenait dans un climat de défiance, après une première tentative avortée de CCE le 2 juillet, les syndicats ne s'étant pas présentés après un changement soudain de lieu la veille au soir.

Le limogeage du directeur général du groupe Frank Deshayes mardi a ajouté à l'inquiétude. La direction lui impute les pertes subies par Conforama tandis que les syndicats estiment qu'il avait commencé à redresser l'entreprise. «Frank Deshayes avait su analyser la situation et avait entamé un plan de redressement», selon Pascal Jacquemain.

«On a appris avec stupeur son limogeage mardi, alors que les résultats du premier semestre étaient bons sous son impulsion. Cela veut dire que l'entreprise est aux mains des créanciers», renchérit Jacques Mossé-Biaggini de FO. Il se dit «très pessimiste»: «Notre hypothèse est que la direction compte dépecer le groupe en réduisant la masse salariale pour vendre à la découpe».

Une intersyndicale FO, CGT, CFDT et CGC a été reçue mardi à Bercy pour exprimer ses craintes d'une «deuxième vague de fermetures et de licenciements».

La direction dément tout «plan caché». Sur les 196 magasins Conforama en France (dont 3 franchisés), «76 ont été déclarés déficitaires à la suite d'une analyse financière. Des mesures d'optimisation ont été appliquées ensuite à ces 76 magasins mais il s'est avéré que malgré cela, 32 d'entre eux devaient être fermés», a expliqué la direction, démentant «fermement que les 44 autres soient promis à la fermeture».

Conforama (afp/nxp)

Créé: 11.07.2019, 14h09

Articles en relation

Conforama: pas de confirmation de fermeture

Commerce L'enseigne d'ameublement a rencontré des syndicats français, mardi, après des rumeurs sur le sort de magasins de la marque. Plus...

Conforama: «Il n'y aura pas de fermeture en Suisse»

France Le distributeur de meubles est mis en vente par son actionnaire Steinhoff. Quelque 2000 emplois seraient menacés en France. La Suisse ne sera pas touchée, assure son directeur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...