Le commerce de détail plombé par ses coûts

SuisseLes pays voisins bénéficient d'un avantage de coûts de 35% en moyenne sur les coûts d'approvisionnement, de prestations préalables et de main-d'oeuvre.

Près des deux tiers des différences de coûts avec l'étranger sont générés pour l'approvisionnement des marchandises.

Près des deux tiers des différences de coûts avec l'étranger sont générés pour l'approvisionnement des marchandises. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les détaillants suisses doivent supporter des coûts supérieurs de 50% en moyenne à ceux de leurs concurrents en Allemagne, en France, en Italie et en Autriche, selon une étude. Leurs frais d'approvisionnement sont notamment beaucoup plus élevés.

Si l'on calcule en sens inverse, pour fournir une offre comparable, les pays voisins bénéficient d'un avantage de coûts de 35% en moyenne sur les coûts d'approvisionnement, de prestations préalables et de main-d'oeuvre, peut-on lire vendredi dans une étude de BakBasel effectuée sur mandat de Retail Suisse. L'enquête a porté sur des données de 2015.

Avantage à l'Allemagne

L'institut de recherches économiques bâlois précise que, depuis le tournant du millénaire, le niveau des prix dans le commerce de détail suisse a baissé de 8%. Il se trouve actuellement au même niveau qu'il y a environ 25 ans.

Près des deux tiers des différences de coûts avec l'étranger sont générés pour l'approvisionnement des marchandises. Les coûts des prestations préalables (loyers, transport, énergie, etc.) arrivent en 2e position.

Parmi les pays de comparaison, c'est l'Allemagne qui possède le plus grand avantage de coûts, avec un différentiel de 40%, suivie de l'Italie avec 39%. Les écarts sont un peu plus resserrés avec la France et l'Autriche, autour de 30%.

Tourisme d'achat

Si l'on tient compte, au-delà des coûts, des autres facteurs déterminant les prix comme la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) plus basse en Suisse, la différence s'atténue à 31% en moyenne. L'Allemagne a un avantage de 36%, la France de 27%, l'Italie de 35% et l'Autriche de 25%.

Dans le tourisme d'achat transfrontalier, une TVA basse en Suisse n'est pas vraiment un avantage car jusqu'à un montant de 300 francs par personne, les achats peuvent être exonérés de cet impôt à l'étranger, ajoute BakBasel.

Dans ce contexte, l'association des commerces de détail de taille moyenne Swiss Retail demande, dans un communiqué, qu'un moratoire soit prononcé sur l'introduction de nouveaux obstacles au commerce. L'association exige aussi l'abolition de l'autorisation obligatoire pour les denrées.

Elle veut une diminution de «la quantité impressionnante des exceptions actuelles» au niveau du principe de Cassis de Dijon. Ce dernier prévoit que les produits légalement mis sur le marché européen peuvent en principe aussi circuler librement en Suisse sans contrôle préalable. (ats/nxp)

Créé: 19.05.2017, 11h51

Articles en relation

Le commerce équitable poursuit sa progression

Suisse Les Suisses dépensent toujours plus dans les produits issus de la filière équitable, se félicite la fondation Max Havelaar. Plus...

La Suisse n'honore pas ses engagements à l'OMC

Commerce Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) s'est engagé à réguler ses droits de douanes et ses contingents tarifaires d'ici 2019 au plus tard. Plus...

Le web plombe les centres commerciaux

Suisse Le commerce en ligne représente une menace toujours plus grande pour les enseignes traditionnelles du pays. Plus...

L'e-commerce passé sous la loupe

Genève Un sommet se réunira la semaine prochaine à Genève pour évaluer les effets du commerce en ligne dans les pays en développement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.