Passer au contenu principal

Pour chasser la crise, l'Usam dégaine sa baguette magique

Les patrons des PME crient haro sur les lois inutiles et les lois trop coûteuses qu'ils faut soumettre à des experts indépendants.

Le conseiller aux États Jean-René Fournier (PDC/VS) est vice-président de l'USAM.
Le conseiller aux États Jean-René Fournier (PDC/VS) est vice-président de l'USAM.
Keystone

Les annonces de suppressions d’emplois se multiplient en Suisse depuis le début de l’année et la question de la réaction de l’État devient pressante? L’Union suisse des arts et métiers (USAM), la faîtière des PME, tient une réponse. «La seule chose que l’État puisse et doive faire, c’est de réduire les coûts inutiles», relève Jean-François Rime (UDC/FR), le président de l’USAM. Il y a du potentiel: les réglementations pèseraient 10% du PIB ou 60 milliards de francs par an pour l'économie et la société.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.