Un carburant à base d’huile de cuisson usagée rendra l’aviation moins polluante

TransportPour réduire leurs émissions de CO2, avions et bateaux veulent consommer des carburants durables.

Avec son nouveau carburant, Air France KLM espère réduire ses émissions de CO2.

Avec son nouveau carburant, Air France KLM espère réduire ses émissions de CO2. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Amsterdam, sur le tarmac de l’aéroport de Schiphol, un nouveau type de combustible sera bientôt déversé dans les réservoirs des avions de la flotte Air France-KLM. Dans une optique de réduction des émissions de CO2, la matière fossile sera mélangée à une solution à partir d’huile de cuisson usagée et produite par le raffineur finlandais Neste. «Cette solution est actuellement l'un des moyens les plus efficaces de réduire les émissions de CO2 (ndlr: jusqu’à 80% moins polluant) dans l'industrie du transport aérien», explique Pieter Elbers, président-directeur général de KLM.

Multiples avantages

Contrairement à d’autres produits sur le marché, le biocarburant développé par le groupe finlandais a l’avantage de ne consommer que des déchets et donc de ne pas impacter la chaîne alimentaire. À cela s’ajoute l’atout non négligeable de pouvoir passer par les mêmes infrastructures que celles utilisées pour le carburant «conventionnel». D’ici à 2022, Neste estime pouvoir fournir plus d’un million de tonnes de ce carburéacteur renouvelable (contre 100'000 tonnes actuellement).

Il y a quelques jours, le groupe Safran, dont les moteurs d'avions équipent une grande partie de la flotte mondiale (Boeing et Airbus), détaillait à son tour sa feuille de route devant aboutir à une aviation «décarbonée». Dans les «Échos», le CEO Philippe Petitcolin expliquait que l’engagement à réduire de 50% les émissions de CO2 du transport aérien d'ici à 2050 nécessitera de réaliser un énorme gain de consommation de carburant sur la prochaine génération d'avions (2030 à 2035). «Mais c'est un engagement que nous sommes décidés à tenir», promet ce dernier en écartant une nouvelle fois la piste de l’avion 100% électrique (faute de puissance suffisante).

Avancée dans la marine

L’aviation n’est pas le seul secteur en quête de solutions lui permettant non seulement de verdir sa flotte mais aussi de réduire le risque de nouvelles (éco)taxes. Dans le transport maritime (de marchandises comme de personnes), les premiers paquebots à naviguer au gaz naturel liquéfié (GNL) arrivent peu à peu sur le marché. De quoi diminuer d’un quart environ les émissions de carbone des géants des mers.

Il y a deux ans, l’armateur français CMA CGM entamait la construction d’une flotte de neuf porte-conteneurs propulsés par des turbines à gaz. En septembre, le premier était mis à l'eau, soit un mois avant le tout premier avitailleur en GNL du groupe Total.

Le pétrolier espère bien profiter de l’essor du nouveau carburant et compenser le manque d’infrastructures portuaires actuellement aptes à ravitailler en GNL. «Notre avitailleur bénéficie d’une grande manœuvrabilité qui lui permettra d’opérer dans tous les ports et terminaux envisagés», expliquait Total en conférence de presse.

Dans le secteur des loisirs, certaines petites avancées sont également à signaler. Costa Croisière vient par exemple de réceptionner le Costa Smeralda, son deuxième palace flottant à naviguer avec ce type de carburant. D’ici à cinq ans, le croisiériste prévoit d’en exploiter neuf. Quant au groupe MSC, sa division «croisières» devra encore patienter puisque son premier navire à propulsion au gaz naturel liquéfié, le MSC Europa, ne sera pas livré avant 2022.

Créé: 13.12.2019, 19h09

Articles en relation

Guerre ouverte contre les géants des mers

Méditerranée Trop polluants, trop grands, les bateaux de croisière n’amusent plus les ports européens. Plus...

Des écologistes bloquent un paquebot

Allemagne Les militants «Smash Cruiseshit» ont bloqué un bateau de croisière dans un port allemand pour dénoncer les conséquences désastreuses des croisières. Plus...

L'UE vise la neutralité carbone d'ici à 2050

Sommet européen Les pays de l'Union européenne ont annoncé un accord «très important» et «crucial», malgré l'absence de la Pologne. Plus...

Les humains produisent toujours plus de CO2

COP25 Les émissions carbone ont continué à augmenter cette année bien que les humains aient moins recours au charbon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...