BVA distribution pourrait licencier 110 employés

Economie vaudoiseVictime de la baisse des imprimés publicitaires, BVA distribution SA risque de disparaître. Les employés feront l'objet d'un licenciement collectif.

L'entreprise BVA est active dans la distribution d'imprimés publicitaire. Un marché en chute libre.

L'entreprise BVA est active dans la distribution d'imprimés publicitaire. Un marché en chute libre. Image: Jean-Bernard Sieber-ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre la multiplication des autocollants «Pas de pub svp» sur les boîtes aux lettres vaudoises et l'abandon progressif des tous ménages par les commerces de détail, le volume des imprimés publicitaires a fondu comme neige au soleil. Pour BVA distribution SA, basé au Mont-sur-Lausanne, la perte est conséquente. «Le nombre de prospectus a baissé de 45% entre 2011 et 2013», a expliqué lundi Jacques Perrin, président du conseil d'administration. Et cette chute s'est poursuivie au premier trimestre 2014, sans espoir de rebond.

L'entreprise a ouvert une procédure de licenciement collectif. L'ensemble des collaborateurs - soit 51 personnes à plein-temps et 59 à temps partiel - pourraient perdre leur emploi. Ils ont été informés de la situation vendredi.

La direction va rencontrer dès mardi le personnel et le syndicat pour entamer la procédure de consultation et voir si des solutions peuvent être imaginées. La direction promet de «nouer des contacts pour trouver des possibilités d'emplois à offrir». Le délai de consultation échoit au 14 avril.

Les autres entités de BVA - BVA Marketing direct et Fondation BVA - ne sont pas concernées par cette fermeture: Fondation BVA, qui emploie dans ses ateliers une centaine de personnes en situation de handicap, continuera d'effectuer des travaux de traitements de fichiers d'adresses, d'envois en nombre et de conditionnement.

Créé: 31.03.2014, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...