Breitling vendu à CVC Capital Partners

HorlogerieLe fonds britannique CVC Capital Partners acquiert la majorité de la société horlogère.

Image prétexte.

Image prétexte. Image: Wikicommons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La société horlogère indépendante Breitling passe en mains du fonds d'investissement britannique CVC Capital Partners. Un des membres de la famille Schneider, propriétaire de la marque établie à Granges (SO), va conserver 20% du capital.

«Je suis convaincu que CVC est le bon partenaire pour faire évoluer Breitling à un niveau plus élevé», a déclaré Théodore Schneider, cité dans le communiqué. L'homme d'affaires, qui sera actionnaire à hauteur de 20% à l'issue de la transaction, a ajouté que l'expertise, le succès et le réseau international de CVC vont aider Breitling à développer tout son potentiel.

Le contrat entre les deux parties a été signé ce vendredi. La finalisation de la transaction, dont les détails financiers n'ont pas été dévoilés, dépend désormais du feu vert des autorités compétentes. Cette autorisation est attendue pour le mois de juin, précise CVC Capital Partners.

Alexander Dibelius, partenaire de gestion (managing partner) et chef pour l'Allemagne du fonds d'investissement britannique, motive ce rachat par le fait que Breitling a une grande histoire, une marque célèbre, une excellente réputation et est l'une des meilleures manufactures horlogères au monde.

Potentiel de croissance

CVC dit voir un potentiel de croissance «significatif» dans Breitling «tant sur les marchés existants que sur les nouveaux», ajoute Daniel Pindur, associé principal. La marque est particulièrement présente aux Etats-Unis. Des rumeurs sur une vente éventuelle de Breitling circulaient depuis quelque temps. En novembre dernier, Bloomberg avait annoncé que l'horloger de Granges était à la recherche d'un acheteur et était conseillé dans ses démarches par la banque d'investissement GCA Altium.

Breitling aurait décidé de vendre l'entreprise pour des raisons familiales mais pas à cause de problèmes de rentabilité. Selon des estimations, l'entreprise aurait une valeur de 870 millions de francs pour un chiffre d'affaires annuel de 420 millions.

A Granges et La Chaux-de-Fonds

Breitling compte actuellement près de 900 collaborateurs, ainsi que deux sites de production (Granges et La Chaux-de-Fonds). Elle est l'une des plus grandes manufactures de montres encore indépendantes. Bon nombre de marques appartiennent à des grands groupes tels que Swatch Group, Richemont ou LVMH. La marque avait été rachetée en 1979 par Ernest Schneider. Alors que Breitling était sur le point de déposer le bilan, il avait réussi à relancer la marque en capitalisant notamment sur son histoire. L'entreprise avait été fondée en 1884 à St-Imier (BE) par Léon Breitling qui avait décidé de se consacrer aux chronographes. Décédé en mai 2015, Ernest Schneider avait cédé les parts à ses enfants et c'est Théodore qui avait pris les commandes de l'entreprise depuis plusieurs années déjà.

Déjà connu en Suisse

Quant au fonds d'investissement britannique CVC Capital Partners, il a été créé en 1981 et emploie plus de 400 personnes dans 23 bureaux répartis à travers le monde. Le fonds a son siège social au Luxembourg. Il possède actuellement des participations dans 52 entreprises au niveau mondial, qui emploie plus de 250'000 personnes, pour un chiffre d'affaires total de plus de 80 milliards de dollars (78,65 milliards de francs). CVC s'était fait connaître en Suisse quand il avait acquis une participation dans l'opérateur Sunrise. Il avait cédé sa part de 23,8% à Freenet en mars 2016. (ats/nxp)

Créé: 28.04.2017, 11h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.