Passer au contenu principal

ZurichLa Bourse suisse débute l'année 2020 dans le vert

Malgré les inquiétudes concernant la situation au Moyen-Orient, le SMI a terminé la première séance de l'année en hausse vendredi.

Le SMI a terminé sur un gain de 0,78% à 10'699,82 points.
Le SMI a terminé sur un gain de 0,78% à 10'699,82 points.
Keystone

Après avoir hésité en matinée, plombée par les bruits de bottes du côté de l'Irak, la Bourse suisse a terminé sa première séance de l'année dans le vert. La hausse de Nestlé explique une partie de cette progression, selon des courtiers. Le front des nouvelles d'entreprises est resté calme, agité seulement par l'annonce surprise du départ immédiat du patron de Sunrise.

Prix du pétrole

A New York, Wall Street cédait du terrain en matinée. Les investisseurs étaient préoccupés par les conséquences de la mort de Qassem Soleimani, un influent responsable iranien tué vendredi dans une attaque de drones menée par les Etats-Unis à Bagdad. La frappe, qui a suscité des réactions inquiètes dans le monde, a été ordonnée par le président Donald Trump après une attaque mardi contre l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad.

Pour Ian Shepherdson, économiste chez Pantheon Macroeconomics, la question désormais est «non pas de savoir si l'Iran va riposter mais de quelle façon». Et «pour les marchés, l'élément clé est l'impact que la réponse de l'Iran peut avoir sur les prix du pétrole», notamment si les infrastructures pétrolières iraniennes deviennent la cible d'éventuelles mesures de représailles.

«Si les événements au Moyen-Orient entraînent une hausse substantielle des prix du pétrole, les marchés commenceront probablement à s'inquiéter pour la croissance et pousseront la Fed à réagir en abaissant de nouveau les taux d'intérêt», selon ce spécialiste.

Au niveau macroéconomique, le secteur de l'industrie helvétique a repris un brin de confiance en décembre, à en juger l'indice PMI des directeurs d'achat. Ce dernier a progressé pendant le mois sous revue et se retrouve pour la première fois depuis mars dans la zone de croissance. Le PMI des services a lui en revanche un peu reculé.

Gain des valeurs vedettes

Le SMI a terminé sur un gain de 0,78% à 10'699,82 points, avec un plus haut à 10'700,86 et un plus bas à 10'580,92. Le SLI a gagné 0,68% à 1644,16 points et le SPI 0,79% à 12'938,67 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 ont progressé et 7 reculé.

Sans information spécifique autre que le début d'un nouveau programme de rachat d'actions d'un volume de jusqu'à 20 milliards de francs, le poids lourd Nestlé ( 1,5%) a pris la première marche du podium, suivi par Zurich et le bon Schindler (chacun 1,3%). Roche ( 0,7%) et Novartis ( 0,4%) sont restés plus discrets.

UBS ( 1,2%) a fini près du podium, alors que Credit Suisse ( 0,4%) a gagné un peu de terrain et que Julius Bär (-0,3%) en a perdu.

Après avoir finalisé son programme de rachat d'actions de l'année dernière, la banque aux deux voiles prévoit de relancer une opération similaire en 2020 pour un volume d'au moins 1,0 milliard de francs.

Clariant (-0,9%) a fini lanterne rouge derrière Adecco (-0,7%) et AMS (-0,6%). Le fabricant autrichien de micro-processeurs a annoncé la finalisation de son programme de rachat d'emprunts convertibles lancé l'année dernière. Il a racheté au total pour 81,5 millions de dollars de titres de dette. Par ailleurs, selon le résultat définitif publié mercredi, AMS s'est emparé de 59,9% d'Osram, un taux qui pourrait créer des problèmes.

En effet, AMS a besoin à terme de 75% des droits de vote d'Osram pour s'emparer de ses actifs. Certains intervenants craignent que l'action ne reste enfermée dans une spirale baissière jusqu'à l'assemblée générale extraordinaire du 24 janvier.

Départs à Sunrise

Adecco a finalisé avec succès la cession de sa filiale américaine Soliant Health, active dans le recrutement de personnel de santé. Cette dernière a été vendue à la société d'investissements Olympus Partners pour 612 millions de dollars en numéraire.

Sur le marché élargi, Sunrise ( 0,8%) a annoncé plusieurs départs à sa direction, dont celui du patron Olaf Swantee, plus de deux mois après l'échec de la fusion avec son homologue UPC Suisse. M. Swantee, qui avait rejoint Sunrise en 2016, a été remplacé avec effet immédiat par le responsable des finances André Krause.

Le président Peter Kurer et le vice-président Peter Schöpfer ne se représenteront pas, quant à eux, pour un nouveau mandat à la prochaine assemblée générale du groupe en 2020. Sunrise n'a fourni aucune explication à des départs et n'a pas non plus indiqué qui remplacera M. Krause au poste de directeur financier.

Jungfraubahn ( 0,2%) a maintenu, pour la quatrième année consécutive, le nombre de visiteurs au-dessus de la barre des 1 million de personnes au Jungfraujoch, notamment grâce à la clientèle asiatique.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.