«Bon à Savoir» n’est pas menacé par mon départ»

PresseRecrutée par Aevis Victoria, Zeynep Ersan Berdoz va quitter son poste de rédactrice en chef du magazine des consommateurs.

Zeynep Ersan Berdoz, rédactrice en chef de «Bon à Savoir».

Zeynep Ersan Berdoz, rédactrice en chef de «Bon à Savoir». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après avoir consacré quinze années de sa carrière au magazine «Bon à Savoir», dont douze sous la casquette de rédactrice en chef, Zeynep Ersan Berdoz quittera en septembre ses fonctions pour rejoindre le groupe Aevis Victoria. Elle y remplacera Ruth Züblin, actuellement directrice de la communication et du marketing. À noter qu’une fois son mandat à terme, cette dernière restera «consultante pour le groupe en matière de partenariat et d’événements», indique Aevis Victoria.

En tant que membre de la direction, Zeynep Ersan Berdoz se chargera non seulement de la communication de cette entreprise, connue notamment pour être le 2e exploitant suisse de cliniques privées avec Swiss Medical Network, mais également de son innovation. Quelque mois à peine après avoir lancé le bimestriel «Ma Santé», elle s’exprime sur ce nouveau défi professionnel. Interview.

Encore une journaliste qui va passer de l’autre côté, pourraient se dire certains…

Dans mon cas, cette assertion n’est pas tout à fait juste. À la tête de «Bon à Savoir», j’ai en effet toujours porté les deux casquettes. En plus d’être rédactrice en chef de notre magazine, je suis également membre de la direction du groupe KonsumentenInfo, qui détient «Bon à Savoir» et «Ma Santé». Il m’incombe donc la tâche d’en faire la promotion et d’établir une stratégie de communication.

Après douze ans, aviez-vous l’impression d’avoir fait le tour du poste?

Bien au contraire, mais le groupe Aevis m’a fait une offre suffisamment alléchante pour me convaincre d’entamer ce nouveau défi professionnel.

On peut imaginer que cette offre n’était pas la première… Qu’est-ce qui vous a convaincue que celle du groupe Aevis était la bonne?

Le fait de rester dans le domaine qui m’intéresse le plus: celui de la santé. Comme membre de la direction du groupe, je participerai à la réflexion concernant cette branche et à la meilleure manière de répondre aux défis qui l’attendent. Je pense notamment à la digitalisation du monde médical, à l’évolution de la relation avec les patients, soit les consommateurs de soins, à la problématique liée à l’explosion des coûts… Et la liste est encore longue.

Votre décision a-t-elle été influencée par les difficultés rencontrées par la presse écrite en Suisse?

Il est clair que le journalisme, en particulier la presse écrite, est en crise et se questionne. Mais en étant très spécialisé, «Bon à Savoir», dont les abonnements sont stables, continue de tirer son épingle du jeu. Par ailleurs, «Ma Santé», lancé en novembre dernier, compte déjà plus de 18 000 abonnés. Ce qui est encore plus réjouissant, c’est le développement de notre offre en ligne, qui suscite un vif intérêt du public. Nous sommes par exemple très satisfaits du succès rencontré par nos outils, dont ceux consacrés aux litiges aériens, aux abus des sociétés de recouvrement. Ou encore les calculateurs en ligne permettant au consommateur d’évaluer son droit à une baisse de loyer ou encore quelle durée d’hypothèque choisir, etc.

«Bon à Savoir» vous survivra-t-il?

Il n’y a aucune raison permettant de penser que les magazines soient menacés par mon départ. Pour le moment, si nous n’indiquons pas qui me remplacera, c’est tout simplement parce que le processus de recrutement vient de démarrer. (TDG)

Créé: 16.04.2018, 18h20

Articles en relation

Pourquoi la hausse des primes reste faible?

Primes maladie 2013 L’initiative sur la caisse publique et la situation économique expliquent en partie le fait que la hausse moyenne des primes ait été faible. Le point de la situation avec Zeynep Ersan Berdoz, rédactrice en chef du magazine «Bon à savoir». Plus...

«Ça ne sent pas très bon pour la directrice de La Poste»

Scandale CarPostal Rédactrice en chef de «Bon à Savoir», Zeynep Ersan Berdoz explique pourquoi Susanne Ruoff joue sa place dans cette affaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Aéroport: un vol toutes les 87 secondes en 2030
Plus...