Passer au contenu principal

SuisseBon premier trimestre pour Geberit

Le spécialiste st-gallois des techniques sanitaires a réalisé un excellent début d'année.

ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Geberit a poursuivi sa croissance au premier trimestre. L'entreprise a dégagé un bénéfice net en progression de 24,6% à 150,3 millions de francs. Son chiffre d'affaires a augmenté de 12,9% à 718,6 millions de francs.

Corrigée des variations monétaires et de l'effet de l'acquisition du finlandais Sanitec, la hausse du chiffre d'affaires se fixe à 3,1%, a précisé jeudi la firme dans un communiqué.

En Europe, les ventes ont augmenté de 3,7% et de 2,5% pour la région Afrique/Moyen-Orient. Elles se sont par contre repliées de respectivement 3,6% en Amérique et de 7,6% dans la zone Extrême-Orient/Pacifique.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a progressé de 14,2% à 173,4 millions de francs. Le résultat d'exploitation ajusté a atteint 183,8 millions de francs en hausse de 13%, ce qui correspond à une marge EBIT ajustée de 25,6%.

Le résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) affiche un bond de 19,2% à 207,5 millions de francs. La marge brute d'autofinancement ajustée a augmenté de 13,1% à 209,2 millions de francs, soit une marge EBITDA ajustée de 29,1%.

Effets de change

«L'augmentation du volume des ventes, la baisse des prix des matières premières et les synergies liées à la reprise de Sanitec ont eu un effet positif sur la marge d'exploitation. Les effets de change et les frais de personnel ont par contre pesé sur le résultat de l'exercice», explique Geberit. L'acquisition et les coûts d'intégration de Sanitec ont, par ailleurs, représenté 8,4 millions.

En 2016, les fluctuations du franc continueront d'affecter les ventes et les revenus, prévient le groupe. Il ajoute que ses résultats seront à nouveau impactés négativement par l'acquisition et les coûts d'intégration de Sanitec même s'ils seront nettement inférieurs à l'année passée.

Bas prix de l'or noir

La firme compte toutefois continuer à gagner des parts de marché. Elle confirme ses prévisions de croissance annoncées en mars.

En Europe, l'industrie de la construction devrait rester stable, souligne l'entreprise. Si une hausse est attendue en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Pologne, le marché devrait stagner en Suisse, en Autriche, en Italie et en France. En Amérique du Nord, une hausse modérée dans le secteur public de la construction, importante source de revenus pour Geberit, est anticipée. Et la reprise devrait se poursuivre dans le domaine résidentiel, ajoute la société.

Pour la zone Extrême-Orient/Pacifique, un affaiblissement de la construction de logements en Chine est anticipé. Au Moyen-Orient et en Afrique, la situation restera positive en Afrique du Sud, note la firme. Mais les pays du Golfe afficheront une contraction en raison du bas prix du pétrole.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.