La BCZ tente de modifier en douce Wikipedia

InternetLa Banque Cantonale de Zurich a essayé de faire disparaître le chapitre du scandale de la prise de la participation dans Sulzer par Viktor Vekselberg en 2006/2007. Peine perdue.

Wikipedia fait très attention aux modifications apportées aux articles.

Wikipedia fait très attention aux modifications apportées aux articles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Banque Cantonale de Zurich dispose d'une page sur Wikipedia, l'encyclopédie en ligne. Mais c'est surtout un de ses chapitres qui lui vaut une volée de bois vert actuellement, comme le raconte le Tages-Anzeiger dans son édition du 9 juillet 2015.

Wikipedia y évoque en effet un scandale qui avait ébranlé l'établissement sous le titre Manquement aux règlements internes en 2006/2007. A cette époque, la banque avait aidé un groupe d'investisseurs comprenant notamment l'oligarque russe Viktor Vekselberg à prendre une participation de 32% dans Sulzer alors qu'elle est la banque de référence du groupe industriel basé à Winterthour.

Un gros scandale à l'époque

Plus gênant, elle l'avait fait par le biais d'options qui avaient dispensé l'oligarque de toute annonce publique. Le directeur général, Hans Vögeli, avait dû prendre la porte en compagnie d'autres responsables, d'autant plus qu'il était apparu qu'il avait acheté des options à son propre compte pour participer à l'opération, en violation des règlements internes de la banque. Quant aux investisseurs, ils avaient été condamnés à une amende par le Département fédéral des finances (DFF).

Ce scandale avait poussé la Commission fédérale des banques (CFB) à adopter un train de mesures visant à instaurer davantage de transparence en matière d'annonce lors de prises de participation dans des entreprises cotées.

Un chapitre rétabli

C'est donc une page peu glorieuse de l'histoire de la BCZ qui est relatée sur Wikipedia. Et c'est ce chapitre qui a brutalement disparu de la version allemande de l'encyclopédie en ligne le lundi 6 juillet vers 10 heures. Un peu plus de 25 minutes plus tard, un observateur a remarqué que les contributions avaient été modifiées et a rétabli le chapitre en question.

C'est ainsi que sont traitées les suppressions abusives, a expliqué l'observateur qui répond au nom de KurtR. Selon les règles de Wikipedia, il s'agit d'un «vandalisme public». KurtR a constaté que le chapitre incriminé fait désormais l'objet d'un avertissement en raison de ses sources.

La BCZ avoue

La BCZ a reconnu être derrière la tentative et explique que son équipe a «proposé de supprimer les paragraphes dont les sources n'étaient pas claires». La porte-parole Katharina Wächli n'a pas voulu dire si cette «proposition» venait du sommet ou avait été communiquée à la direction.

La BCZ n'est ni la seule, ni la première à tenter d'effacer de Wikipedia des chapitres qui déplaisent. La banque Coop avait essayé d'effacer de l'encyclopédie son erreur dans son fichier clients au début 2014, qui s'était traduite par l'envoi de relevés de compte de fin d'année à de mauvais destinataires.

Wikipedia rappelle qu'elle peut prendre des mesures pour empêcher ce genre d'abus, explique un de ses administrateurs en Suisse, Micha Rieser. Si une page est modifiée par des utilisateurs anonymes ou de façon problématique, elle peut être à l'avenir protégée. C'est-à-dire que seuls les administrateurs peuvent la changer. Et le compte du responsable de presse de la BCZ a reçu un avertissement administratif. (nxp)

Créé: 09.07.2015, 11h53

Articles en relation

La rentabilité de Sulzer a bondi en 2014

Industrie Le groupe industriel zurichois a dégagé un bénéfice net de 275 millions de francs, soit 17,3% de plus qu'en 2013. Plus...

Les négociations entre la BCZ et les USA au point mort

Conflit fiscal Les autorités américaines semblent peu disposées au dialogue selon la banque qui est pourtant prête à conclure un arrangement. Plus...

La Banque cantonale de Zurich voit son bénéfice chuter

Banques Moins d'activité dans le négoce et la faiblesse des taux d'intérêts ont pénalisé le bénéfice de l'établissement bancaire zurichois qui a reculé de près de 19%. Plus...

Le «Suisse» Vekselberg devient le plus riche des Russes

Pétrole Avec le rachat annoncé lundi de TNK-BP, Rosneft devient le plus grand groupe pétrolier du monde. Et fait du «Suisse» Viktor Vekselberg le milliardaire russe le plus riche. Plus...

Viktor Vekselberg paie 10'000 francs pour racheter sa liberté

DFF Pour la 2e fois, l'entrepreneur russe Viktor Vekselberg a racheté sa liberté dans le cadre d'une procédure pénale en Suisse en payant 10'000 francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...