Passer au contenu principal

Barroso chez Goldman Sachs: la presse assassine

La nomination de l'ex-président de la Commission européenne au sein de la banque américaine fait bondir les médias français notamment.

Barroso a quitté ses fonctions européennes début novembre 2014 et a cessé de percevoir en janvier 2015 l'indemnité de transition prévue.
Barroso a quitté ses fonctions européennes début novembre 2014 et a cessé de percevoir en janvier 2015 l'indemnité de transition prévue.
Keystone

L'engagement vendredi dernier au sein de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs de l'ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso n'en finit pas de faire des vagues. «Sans honte», «indécent», un «bras d'honneur»: dès l'annonce de son embauche, une pluie de critiques du monde politique s'est abattue sur le Portugais. C'est au tour des médias de s'en donner à coeur joie, notamment la presse française qui estime que cette nomination tombe au plus mal.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.