Passer au contenu principal

L’aviation d’affaires est en crise, surtout à Genève

Le tarmac étriqué de Cointrin peine à satisfaire cette clientèle essentielle à l’économie du bassin lémanique.

L'an dernier, environ un quart des mouvements à Genève ont émané de l'aviation d'affaires, contre un tiers traditionnellement.
L'an dernier, environ un quart des mouvements à Genève ont émané de l'aviation d'affaires, contre un tiers traditionnellement.
AFP

Chaque année, le nombre de vols baisse. En 2007, avant la crise, près de 40 000 appareils avaient atterri à Cointrin. L’an dernier, ils étaient moins de 30 000; en 2015, la chute s’est même accélérée (–11,14% sur un an, voir infographies). L’aviation d’affaires, traditionnellement si importante dans le canton, perd de ses plumes. Surtout à Genève.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.