Passer au contenu principal

L’avenir de l’aéroport est un casse-  tête pour Genève

A partir de 2030, 1001 scénarios sont possibles vu l’évolution rapide de l'aviation. Mais il est trop tôt pour communiquer dit Pierre Maudet.

Image fournie par le cadastre du bruit du système d'information du territoire (SITG). Ici les nuisances sonores des avions de 6 à 22 heures.
Image fournie par le cadastre du bruit du système d'information du territoire (SITG). Ici les nuisances sonores des avions de 6 à 22 heures.

Genève Aéroport est victime de son succès. Lundi, l'entreprise à 100% propriété du Canton de Genève a annoncé un bénéfice en forte hausse. Son bâtiment phare, conçu en 1968, était prévu pour accueillir cinq millions de passagers. Selon ses actuels dirigeants, il pourra tout juste faire face aux 25 millions de transitaires prévus en 2030. Mais après? La question relève de l’Etat (propriétaire de Genève Aéroport) et de la Confédération. Elle est encore à peine traitée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.