Passer au contenu principal

La taxe voulue par Sarkozy suscite des doutes en Suisse

Nicolas Sarkozy veut imposer, seul s’il le faut, une taxe sur les transactions financières. Une posture électorale qui rend sceptique en Suisse, même si la finance helvétique pourrait s’y retrouver.

Les économistes jugent que l'introduction en solitaire d'une taxe prétériterait la place financière française.
Les économistes jugent que l'introduction en solitaire d'une taxe prétériterait la place financière française.

0,1% sur les achats d’actions et obligations, 0,01% sur les produits dérivés. C’est la proposition de taxe sur les transactions financières mise sur la table par la Commission européenne l’automne dernier.

Avec cette taxe, le politique veut mettre des grains de sable dans la machine financière jugée responsable de la crise économique. Freiner la soif des spéculateurs tout en drainant des fonds pour aider les pays pauvres.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.