Un accord se dessine autour des prix du pétrole

EnérgieLes pays de l'OPEP se seraient entendus sur une limitation de leur production de brut pour augmenter les cours. Lesquels grimpent d'ailleurs ce mercredi.

Raffinerie de pétrole en Irak. Le pays, membre de l'OPEP, figure parmi les principaux producteurs de pétrole au monde.

Raffinerie de pétrole en Irak. Le pays, membre de l'OPEP, figure parmi les principaux producteurs de pétrole au monde. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) aurait conclu son premier accord de réduction de la production depuis 2008, selon une source du cartel. Il vise à réduire la production de 1,2 million de barils par jour (mb/j). L'Arabie Saoudite devrait ainsi ramener sa production à 10,06 mb/j (-500.000 barils) et l'Iran limiterait la sienne à 3,797 mb/j dans le cadre d'un nouveau plafond, selon les premières informations de Vienne.

C'est en effet dans la capitale autrichienne que se sont réunis les quatorze pays de l'OPEP ce mercredi afin d'entériner leur accord sur une baisse de leur production d'or noir, qui s'était dessiné lors de leur précédente réunion à Alger en septembre. Ces Etats avaient à cette occasion décidé à l'unanimité de réduire la production à un plafond à moins de 33 millions de barils par jour. L'essai, aujourd'hui, semble donc avoir été transformé.

Cours en forte hausse

Ce n'était pourtant pas gagné d'avance. Après Alger, il n'y avait pas de consensus sur la production iranienne, un pays longtemps sous embargo qui entend désormais rattraper son retard. Dans la capitale algérienne, l'OPEP avait accepté que Téhéran puisse augmenter sa production, mais aucun niveau n'a été déterminé.

L'Irak, en guerre contre l'Etat islamique, voulait aussi bénéficier d'une exception, ce que le cartel ne semblait pas prêt à accepter. L'OPEP espérait par ailleurs associer la Russie - une nation non-membre de l'organisation pourtant - à l'accord, mais la position de Moscou n'est pas claire. Rien n'est d'ailleurs précisé à ce stade aujourd'hui. Le fait que les pays non inclus dans le cartel produisent davantage que ses membres ne les incite pas à s'accorder, selon un observateur.

Retrouvez ici nos infographies sur le pétrole

L'accord, qui devrait être confirmé en soirée, a eu une grande influence sur les cours du brut, qui ont fortement grimpé durant la journée. Le baril de Brent pour livraison en janvier était en hausse dans les échanges européens, gagnant 2,41 dollars par rapport à la clôture de mardi, à 48,79 dollars, et le WTI pour la même échéance prenait 2,17 dollars, à 47,40 dollars, en hausse de respectivement 5,20% et 4,80%.

Cet accord avait d'ailleurs pour but de faire grimper les cours, en adaptant l'offre, trop abondante depuis que les Etats-Unis produisent en masse, à la demande. Selon les analystes contactés par la Tribune de Genève, c'est bien le grand absent de cette réunion qui a le plus à y gagner et le moins à y perdre. Les Etats-Unis - non-membres de l'OPEP - sont devenus l'an dernier les principaux producteurs de pétrole au monde, devant l’Arabie saoudite et la Russie.

Les Etats-Unis de Trump, gagnants

«Un accord à Vienne leur serait bénéfique: ils profiteraient de la hausse des cours qui serait générée pour augmenter leur production. En cas d'échec, ils y perdraient aussi, mais moins que les autres car leur économie dépend moins du pétrole que celle des autres grands producteurs», selon un analyste chez Bordier. «Pour Donald Trump et sa politique protectionniste, c'est tout bénéfice.» D'autant plus que les Etats-Unis disposent de réserves de gaz de schiste gigantesque, que les technologies permettre d'extraire à des prix toujours plus concurrentiel.

En 2015, selon le groupe BP, les principales réserves prouvées de brut se concentraient dans l'ordre au Venezuela - un pays en crise qui produit peu actuellement - l’Arabie saoudite, le Canada, l'Iran et l'Irak. (TDG)

Créé: 30.11.2016, 14h05

Articles en relation

La Russie prête à se joindre aux mesures de l'OPEP

Pétrole Vladimir Poutine a affirmé lundi que son pays, non-membre de l'OPEP, était prêt à aussi réduire la production de pétrole. Plus...

Accord «historique» sur la production de pétrole

Alger Les membres de l'OPEP ont réussi à s'entendre sur une baisse de l'offre, pour endiguer la chute des prix de l'or noir. Plus...

La réunion d’Alger fait sursauter le prix du brut

Hydrocarbures Téhéran et Riyad sont loin d’un accord pour enrayer la chute de la valeur du pétrole. Leurs discussions agitent pourtant les cours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le PLR repousse son vote sur la démission de Maudet
Plus...