La maison Sigg passe en mains chinoises

IndustrieLe fonds propriétaire du fabricant suisse des gourdes finalise sa vente.

Ces bouteilles font la réputation de la Suisse depuis des décennies.

Ces bouteilles font la réputation de la Suisse depuis des décennies. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Symbole de «suissitude», la marque de gourdes métalliques Sigg change de mains. Le fonds d’investissement américain The Riverside Company, qui en était propriétaire depuis 2003, a décidé de vendre ce fleuron industriel suisse à la société Haers Vacuum Containers, fondée en 1996, le plus grand fabricant de bouteilles en acier inoxydable et de récipients alimentaires en Chine.

Ce dernier a annoncé cette nouvelle – reprise par l’émission Schweiz aktuell de la TV alémanique SRF – dans une annonce boursière. Haers Vacuum Containers dit que «l’acquisition est en ligne avec la stratégie d’internationalisation de Haers et un pas important pour accélérer l’expansion de l’activité des bouteilles de haute qualité. Il permet à l’entreprise de devenir un producteur de renommée internationale.» The Riverside Company, qui possède un portefeuille de 80 entreprises, a décidé de ne rien communiquer pour l’instant. Le prix de la transaction se monterait à plus de 16 millions de francs.

La maison Sigg a été fondée à Bienne en 1908 sous le nom de Küng, Sigg & Cie, du nom des fondateurs Xavier Küng et Ferdinand Sigg. L’entreprise fabriquait à cette époque des équipements de cuisine, des bouteilles et des équipements électriques en aluminium. En 1917, l’entreprise a déménagé à Frauenfeld en Thurgovie, où elle prend le nom de SIGG AG Aluminiumwarenfabrik.

A la fin du siècle, le design de ses produits phares lui ouvre les portes du Musée d’art moderne de New York (MOMA). Mais en 1998, Sigg cède à Kuhn Rikon la production et la marque des ustensiles de cuisine, y compris les casseroles. Cela lui vaut d’être piégée en 2003, la ligne de casseroles «Sigg Switzerland Casa», vendue en masse à la Coop, étant fabriquée… en Chine!

Sigg, qui emploie 65 personnes à Frauenfeld et réalise des ventes de 50 millions de francs, ne produit plus que les collections de gourdes en aluminium «made in Switzerland». Gageons qu’il ne vienne pas à l’idée des nouveaux propriétaires chinois de le délocaliser!

Créé: 05.02.2016, 21h14

Articles en relation

Travailleurs chinois illégaux chez Swissmetal

Emploi Six ouvriers travaillant sur les sites de Reconviler (BE) et Dornach (SO) sont concernés. Plus...

ChemChina, le géant chinois qui croque tout

Chimie Le Bâlois Syngenta est le dernier de la longue liste des acquisitions de la compagnie de l’Empire du Milieu. Portrait. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...