Hubert Keller dirigera Lombard Odier en 2023

Banque privée Actuellement à la tête de la banque, Patrick Odier a annoncé qu’il reportait son départ en retraite à 2022.

Hubert Keller, 52 ans, futur «associé-gérant senior».

Hubert Keller, 52 ans, futur «associé-gérant senior». Image: LOMBARD ODIER/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lombard Odier a indiqué mercredi matin à ses collaborateurs que Patrick Odier, qui arrive à l’âge de la retraite l’an prochain, demeurera «associé-gérant senior» de l’établissement jusqu’en 2022. La banque a par ailleurs confirmé en interne son remplacement par Hubert Keller. Ce dernier reprendra «au plus tard en 2023» le poste d’«associé-gérant senior», selon une porte-parole.

Figure de la place financière, Patrick Odier a présidé l’Association suisse des banquiers entre 2009 et 2016, années marquées par des pressions diplomatico-financières sans précédent contre la Suisse et son secret bancaire.

Ouvrir l’ère de Bellevue

Au téléphone, Patrick Odier indique que les détails communiqués mercredi sur son retrait visent à «dissiper tout doute sur sa succession» et à en dessiner les contours à l’avance «de la façon la plus transparente possible». Une manière également de répondre aux récentes rumeurs ayant entouré l’avenir de l’institution. Le banquier, qui aura 65 ans l’an prochain, restera à la tête de la banque jusqu’à son déménagement dans son nouveau vaisseau amiral de Bellevue, prévu en 2022. Traditionnellement, dans une banque privée, lorsqu’un associé se retire, il reprend les capitaux qu’il a investis au fil des ans dans son établissement.

Patrick Odier rappelle que sa succession «respecte les règles d’ancienneté» en vigueur. À 52 ans, Hubert Keller reste en effet l’associé-gérant ayant été le plus longtemps en fonction – il a intégré le collège dirigeant la banque il y a treize ans – et son expérience à la tête des activités de gestion d’actifs «souligne combien l’investissement constitue le cœur des activités de notre maison», pointe Patrick Odier.

Ni Odier ni Lombard à la tête

Ce dernier a-t-il des états d’âme à ne plus voir son patronyme – après celui des Lombard – figurer parmi les dirigeants propriétaires? Patrick Odier rétorque que la maison fondée en 1796* reste «profondément attachée» à ce que des représentants des familles fondatrices figurent au sein de son collège d’associés, même s’«il peut arriver qu’il y ait des sauts de génération, comme il y en a eu par le passé».

Constitué de sept membres, ce collège a connu de profonds changements depuis le départ de Thierry Lombard, il y a cinq ans. En 2017, il a accueilli Annika Falkengren, jusque-là patronne de la grande banque suédoise Skandinaviska Enskilda Banken. En février dernier, il était rejoint par Alexandre Zeller, président de l’entité helvétique du groupe Credit Suisse, autrefois à la tête de la Banque Cantonale Vaudoise puis de HSBC Private Bank Suisse.

* Rectificatif (19 juillet 2019): Et non 1798 comme indiqué dans précédente version

Créé: 17.07.2019, 22h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.