Passer au contenu principal

«Le gros danger serait d'être confronté à une panique générale»

Les marchés s'effondrent depuis le début de l'année. Les explications de Fabrizio Quirighetti, l’économiste en chef de la Banque Syz.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Reuters

Pour la seconde fois, durant la nuit dernière, les bourses chinoises ont dû clôturer prématurément afin d’enrayer leur effondrement. Depuis le début de l’année, c’est la saignée générale sur les marchés à tel point que le spectre de la crise de 2008 resurgit dans tous les esprits. Fabrizio Quirighetti, l’économiste en chef de la Banque Syz, nous livre son analyse de la situation. Interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.