Passer au contenu principal

Les grandes fortunes françaises hésitent à rentrer dans l'Hexagone

Les mesures fiscales du président Macron ont limité le départ des riches, mais ne suffisent pas à faire revenir les exilés.

Paul Dubrule, cofondateur du groupe Accor, a renoncé à son forfait fiscal.
Paul Dubrule, cofondateur du groupe Accor, a renoncé à son forfait fiscal.
Didier Gemignani

Quel a été l’impact de la transformation de l’impôt sur la fortune (ISF) en un impôt sur l’immobilier (IFI)? Il est encore trop tôt, faute de données suffisantes, pour mesurer précisément l’effet de cette mesure phare mise en place par le président Macron. Mais le premier rapport du comité d’évaluation met en lumière quelques tendances. Les principaux bénéficiaires de la création de l’IFI ne sont pas les plus riches, car leur ISF était déjà plafonné à 75% de leurs revenus. Ce sont surtout les contribuables ISF les moins fortunés qui ont été exonérés de cet impôt sur le patrimoine. La réforme a favorisé les millionnaires plus que les milliardaires.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.