La Fondation Epic pense à un bureau lémanique

Philanthropie Le projet pour l’enfance de l’entrepreneur Alexandre Mars a reçu «un accueil ultrapositif» lors de sa présentation à Genève.

Alexandre Mars est un riche entrepreneur, pionnier du Net.

Alexandre Mars est un riche entrepreneur, pionnier du Net. Image: Pascal Perich

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Entamée à Paris en septembre, la tournée promotionnelle d’Epic, la fondation pour l’enfance de l’entrepreneur français Alexandre Mars, a fait étape en fin d’année à Genève. L’objectif était de rencontrer banques privées, grands groupes et autres family offices au service des grandes fortunes pour les convaincre de donner leur argent. «L’accueil a été ultrapositif, au point que nous envisageons d’ouvrir un bureau à Genève», explique ce pionnier du Net, aujourd’hui âgé de 40 ans.

Alexandre Mars s’était illustré dès 1996 à Paris en créant sa première «agence Web» – un concept alors largement inconnu. Suivront d’autres PME innovantes qui feront sa fortune; de Phonevalley dans la téléphonie mobile – revendue à Publicis en 2007 – à Scroon dans les réseaux sociaux, cédée à BlackBerry en 2013.

«Ma volonté a toujours été d’avoir un impact sur le monde qui m’entoure et, en retournant aux Etats-Unis il y a cinq ans, je savais que ma sixième entreprise ne pourrait être que sociale», relate ce père de trois enfants. La Fondation Epic vient de recevoir son premier don de la part d’un gros fonds d’investissement, le français Idinvest.

Une philanthropie inspirée par la finance?

Son idée est d’appliquer à la philanthropie les principes suivis par les financiers des sociétés de capital-risque dans le financement des start-up du secteur Internet. Entre juin et septembre, Epic a ainsi passé au crible 1400 projets caritatifs liés à l’enfance, pour n’en retenir que 20. Les huit mois suivants sont consacrés à la levée de fonds.

En gros, Epic joue donc un rôle d’intermédiaire de la philanthropie. Mais gratuit. Sans commission. Sans frais. «Le modèle d’affaires d’Epic, c’est qu’il n’y en a pas», sourit Myriam Vander Elst, la responsable du développement du projet en Europe. En clair, c’est la fortune personnelle d’Alexandre Mars qui assure les 1,5 million de dollars de budget de fonctionnement annuel d’une fondation comptant dix-huit collaborateurs à New York, Londres, Bangkok. Avant l’ouverture d’une antenne à San Francisco en début d’année, puis Bombay et Hongkong d’ici à l’été. Et peut-être bientôt à Genève. (TDG)

Créé: 10.01.2016, 19h32

Articles en relation

Philanthropie décomplexée

Décodage Les Journées du patrimoine célèbrent ce week-end les mécènes qui ont façonné Genève Plus...

Bill Gates a donné près d'un milliard de francs en Suisse

Philanthropie Avec son épouse, le fondateur de Microsoft n'hésite pas à investir dans l'humanitaire. La Suisse, et plus spécialement Genève, a profité de ses largesses pour plus de 950 millions de francs en 2013. Plus...

Thierry Lombard veut dynamiser la philanthropie en Suisse

Philanthropie La Suisse compte 13 000 fondations. A Genève, leur nombre a explosé de 20% entre 2009 et 2013. Plus...

Genève, capitale de la philanthropie en Europe

Réunion Durant deux jours, la ville accueille l’Association européenne de philanthropie du risque. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone
Plus...