Passer au contenu principal

«La dette américaine perd encore du crédit»

Les marchés financiers ne sanctionnent pas encore les Etats-Unis pour les incertitudes liées au «shutdown». Mais, selon un analyste, la confiance dans les bons du Trésor va encore en pâtir.

La tempête ne fait que débuter sur le Congrès américain avec le «shutdown» lié au budget: les parlementaires doivent relever le plafond de la dette avant le 17 octobre au plus tard et les débats s'annoncent houleux.
La tempête ne fait que débuter sur le Congrès américain avec le «shutdown» lié au budget: les parlementaires doivent relever le plafond de la dette avant le 17 octobre au plus tard et les débats s'annoncent houleux.
John Pryke, Reuters
Leader de l'opposition républicaine, Nancy Pelosi a suivi l'aile droite de son parti en refusant de voter tout projet de budget qui validerait l'entrée en vigueur de la réforme de santé voulue par Barack Obama.
Leader de l'opposition républicaine, Nancy Pelosi a suivi l'aile droite de son parti en refusant de voter tout projet de budget qui validerait l'entrée en vigueur de la réforme de santé voulue par Barack Obama.
Larry Downing, Reuters
Pour le moment, les marchés n'ont pas encore sanctionné le dollar sur le marché des changes, malgré une alerte passagère le 1er octobre au matin. Mais la devise américaine pourrait souffrir si le blocage se prolongeait.
Pour le moment, les marchés n'ont pas encore sanctionné le dollar sur le marché des changes, malgré une alerte passagère le 1er octobre au matin. Mais la devise américaine pourrait souffrir si le blocage se prolongeait.
Issei Kato, Reuters
1 / 8

Mardi 1er octobre, première journée de paralysie des services fédéraux américains pour cause de «shutdown». L'absence d'accord sur le budget au Congrès a provoqué la mise au chômage forcé de près d'un million de fonctionnaires fédéraux. Mais sur les marchés financiers à travers le monde, aucun krach, aucun effondrement du dollar sur le marché des devises.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.