Claude Hauser: «L’objectif n’est pas de gagner de l’argent à tout prix mais d’assurer la pérennité du groupe»

MIGROSLe président genevois de la Migros s'en va en juin prochain. Malgré les mauvais résultats présentés aujourd'hui, il tire un bilan positif de ses 45 années passées au géant orange.

Claude Hauser, président de la Migros, quittera le groupe en juin.

Claude Hauser, président de la Migros, quittera le groupe en juin. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Migros a vu sa rentabilité chuter de plus de 20% l'an dernier. Le géant orange, qui a présenté ses résultats annuels aujourd'hui, souffre de l'environnement économique agité, du franc fort et du tourisme d'achat. Son président, le Genevois Claude Hauser, qui a fait toute sa carrière chez Migros, tirera sa révérence en juin prochain. Il cèdera la place au Tessinois Andrea Broggini, élu le week-end dernier. Claude Hauser, quel rapide bilan tirez-vous de vos 45 années passées chez Migros?

L’expansion en France voisine constitue une grande fierté pour moi. Ce fut une étape importante pour la Migros, la première fois que le groupe sortait des frontières suisses. L’acquisition de Denner est également une grande réussite. Tout le monde pensait Denner condamné avec l’arrivée de Aldi et Lidl, alors qu’aujourd’hui, Denner tire son épingle du jeu face aux hards discounters. De manière générale, je suis fier de la place de leader que nous maintenons depuis tant d’années, ainsi que du rôle que nous jouons en matière de développement durable.

Le commerce de détail est saturé, où comptez-vous gagner de l’argent à l’avenir?

L’objectif n’est pas de gagner de l’argent à tout prix mais d’assurer la pérennité du groupe. L’offre n’a jamais été aussi grande, nous devons maintenant viser une croissance qualitative. Le concept Migrolino, avec ses petits magasins, est porteur. Le commerce en ligne, sur lequel nous sommes très présent, pensez à Le Shop, est bien entendu prioritaire Avez-vous un regret au moment de quitter le groupe?

J’ai un regret personnel. J’aurais souhaité que Migros puisse contribuer à la mise en place d’un réseau de crèches à un prix avantageux pour toutes les familles. Ce projet n’a jamais abouti. C’est dommage car je pense que ça correspond à une attente de la société.

Créé: 28.03.2012, 17h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...