L’atelier Roger Pfund en grandes difficultés

GenèveLa société du graphiste genevois, réputé pour avoir illustré des billets de banque et des passeports, pourrait déposer son bilan.

Roger Pfund en mars 2013, lors de son exposition au Musée d'Art et d'Histoire de Genève.

Roger Pfund en mars 2013, lors de son exposition au Musée d'Art et d'Histoire de Genève. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Située à Plainpalais, la société animée par le graphiste genevois Roger Pfund est en grandes difficultés. Selon deux sources proches des activités de l’artiste, elle pourrait déposer prochainement son bilan, faute de liquidités suffisantes. Roger Pfund admet traverser un orage, mais il ne souhaite pas s’étendre sur le sujet. Né à Berne il y a 72 ans, le graphiste s’est notamment fait connaître pour avoir dessiné le passeport suisse de 2003. Dix ans auparavant, il avait créé le billet de banque français de 50 francs à l’effigie de Saint-Exupéry, mis en circulation durant la décennie jusqu’à l’introduction de l’euro, en janvier 2002. La réalisation de ce travail lui a notamment permis de recevoir la distinction d’officier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Roger Pfund a, parmi de nombreux autres travaux effectués en Suisse comme à l’étranger, réalisé en 1985 la muséographie de l’actuel Musée international de la Croix-Rouge. Ce Genevois d’adoption a aussi mis en place plusieurs installations et affiches du Théâtre Am Stram Gram, aux Eaux-Vives. En 2008, le Today Art Museum de Pékin lui a consacré une grande rétrospective. Il y a trois ans, ses créations ont été exposées par le Musée d’art et d’histoire de Genève.

L'Atelier Roger Pfund Communication Visuelle SA a été fondée par Roger Pfund en 1994. Longtemps niché à Carouge, l’atelier s’est ensuite installé à Plainpalais, en 2007. Employant jusqu’à une quinzaine de personnes, la société regroupe désormais une poignée de collaborateurs. Sa directrice et une autre collaboratrice clé sont récemment parties. Actionnaire de l’atelier aux côtés de Roger Pfund, le Genevois et ancien banquier François Rouge ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet.

Atteint par téléphone, Roger Pfund assure que sa société ne manque pas de travail, ni de commandes. Etant donné la renommée de cette société et de son fondateur, des investisseurs vont-ils se manifester pour les soutenir ? C’est en tout cas l’espoir des milieux artistiques et économiques attachés à sauvegarder le savoir-faire de l’atelier genevois. (TDG)

Créé: 13.04.2016, 10h58

Articles en relation

Et voilà le nouveau billet de 50 francs!

Suisse La BNS vient de dévoiler la nouvelle coupure. Elle met en avant le vent et l'aventure et sera en circulation dès mardi prochain. Plus...

Réglages techniques pour le nouveau billet de 50 francs

Monnaie Le nouveau billet de 50 francs est en circulation depuis ce mardi. Bancomats ou automates à billets ont été adaptés ou sont en cours d'ajustement. Plus...

Le billet controversé de 1000 francs sortira fin 2019

Billet de banque La Banque nationale a présenté le nouveau 50 francs. Elle a été questionnée sur le billet de 1000 très prisé dans le blanchiment. Plus...

Le seul billet de banque féminin passe à la trappe

Nouveaux billets L’artiste Sophie Taeuber-Arp s’apprête à disparaître du billet vert de 50 francs. Regrets des féministes et joli coup de Flux Laboratory. Plus...

Le billet de 500 euros paraît de plus en plus menacé

Banditisme Les régions frontalières sont propices au trafic de ces billets. Un million d’euros en coupures de 500 pèse cinq fois moins qu'en billets de 100. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...