Passer au contenu principal

Accusé d’escroquerie, Yves Bouvier contre-attaque

Francis Szpiner, le nouvel avocat de l’homme clef du marché de l’art genevois, s’explique

Yves Bouvier a vécu une drôle d’aventure judiciaire.
Yves Bouvier a vécu une drôle d’aventure judiciaire.
Keystone

Jusque-là c’était un peu le silence face à l’acharnement. Mais Francis Szpiner, qui a repris récemment la défense des intérêts du marchand d’art genevois Yves Bouvier, a changé de stratégie. Le ténor parisien dénonce désormais les conditions d’ouverture à Monaco d’une instruction controversée sur des ventes de tableaux de maîtres. Durant dix ans, le Suisse a vendu à l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev des dizaines de toiles de maîtres pour un total de deux milliards d’euros, des transactions que l’oligarque estime maintenant surfacturées à hauteur de 500 millions d’euros, à travers des manœuvres frauduleuses. Gardé à vue à Monaco fin février, inculpé pour complicité d’escroquerie et blanchiment, Yves Bouvier a vécu une drôle d’aventure judiciaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.