Passer au contenu principal

SuccessionsL'accord qui fait fuir les Français en Suisse

La convention fiscale sur les successions signée récemment entre France et Suisse effraie déjà. Elus et avocats fiscalistes notent les signes avant-coureurs d'une vague d'exils des futurs héritiers.

«Un impôt exagéré tue la base sur laquelle il est bâti», notait l'économiste Jean-Baptiste Say au début du XIXe siècle. La France pourrait bien vérifier cette théorie une fois encore dans les mois à venir. En cause cette fois-ci: la convention sur les successions signée au début du mois de juillet par Eveline Widmer-Schlumpf et Pierre Moscovici.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.