Le propriétaire du Grand Hôtel Kempinski a été arrêté

Arabie saouditeAbdulmohsen Al AlSheikh a été pris dans une vague d’arrestations à Riyad. Le Royaume dit lutter contre la corruption.

La famille Al AlSheikh a acquis le Grand Hôtel Kempinski, le plus grand cinq-étoiles de Suisse, en septembre 2004.

La famille Al AlSheikh a acquis le Grand Hôtel Kempinski, le plus grand cinq-étoiles de Suisse, en septembre 2004. Image: Michel Perret (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le propriétaire du Grand Hôtel Kempinski de Genève a été arrêté en Arabie saoudite, a appris la Tribune de Genève auprès de deux sources différentes. Abdulmohsen Al AlSheikh possède le prestigieux hôtel du canton par le biais d’une entreprise, la Société Hôtelière de la Pétrusse SA, de droit luxembourgeois.

Contacté, Thierry Lavalley, directeur de la société Le Palace Genève SA en charge de la gestion de l’hôtel, dit ne pas être au courant et ne souhaite pas commenter.

Propriété à Genthod

Le richissime Saoudien a été arrêté dans le cadre d’une purge menée par le prince héritier, Mohammed bin Salman, surnommé MBS, qui dit lutter contre la corruption rampante au sein du Royaume.

Plus de deux cents personnalités saoudiennes – des hommes d’affaires de premier plan et des princes – ont été arrêtées début novembre et placées dans un cinq-étoiles, le Ritz Carlton de Riyad. La plupart auraient accepté de négocier leur libération avec le Royaume, selon ce qu’a indiqué MBS au New York Times.

La famille Al AlSheikh aurait acquis pour quelque 300 millions de francs le Grand Hôtel Kempinski, le plus grand cinq-étoiles de Suisse, en septembre 2004. Le Noga Hilton – ainsi s’appelait-il alors – a été la propriété du promoteur Nessim Gaon, avant qu’il ne le vende en 2001 à UBS et BNP Paribas.

La société Kempinski Hotels SA reprend la gestion de l’hôtel en 2006. Cette chaîne de palaces fondée à Berlin en 1897, mais dont le siège est situé à Genève, s’occupe de près de 80 établissements dont le Grand Hôtel des Bains à Saint-Moritz. Contactés, ses représentants n’ont pas souhaité commenter. Quatre cents personnes travaillent pour le Grand Hôtel Kempinski.

Genève, Abdulmohsen Al AlSheikh connaît bien. Le richissime Saoudien a acquis en 2007 pour 25 millions de francs une propriété à Genthod, une commune chic située sur la rive droite du Léman. Il a également établi Save our Seas, une fondation destinée à protéger les océans, établie au Kempinski.

Purge spectaculaire

A Riyad, les négociations entre le Royaume et les personnalités arrêtées se poursuivent. Fin novembre, un prince aurait pu sortir contre plus d’un milliard de dollars. Le multimilliardaire Al-Walid ben Talal, également arrêté, ancien propriétaire d’un autre hôtel prestigieux à Genève, serait en train de vendre des hôtels à Beyrouth suite à la purge.

Des observateurs estiment en effet que les personnalités arrêtées doivent trouver du cash dans le cadre des négociations, ce qui les inciterait à vendre des biens. Abdulmohsen Al AlSheikh négocie-t-il aussi? A-t-il été libéré? La Tribune de Genève n’en a pas la confirmation à ce stade. (TDG)

Créé: 12.12.2017, 12h22

Articles en relation

Une purge à Riyad fait frémir Genève

Corruption En Arabie saoudite, des centaines d’hommes richissimes ont été arrêtés pour corruption. Grosses conséquences dans le canton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Aéroport: un vol toutes les 87 secondes en 2030
Plus...