La BCV pratiquera le taux négatif au compte-gouttes

RésultatsLa Banque Cantonale Vaudoise ne ponctionnera les institutions clientes à 0,75% que dans des cas précis.

Pascal Kiener, président de la direction générale de la BCV.

Pascal Kiener, président de la direction générale de la BCV. Image: ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après le programme d’amnistie judiciaire imposé par les Etats-Unis en 2014, les taux d’intérêt négatifs seront le dossier qui monopolisera l’attention de la direction de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) et de ses consœurs en 2015. La ponction des dépôts bancaires a été mise en place depuis le début de l’année par la Banque nationale. Afin de dissuader l’argent d’affluer de l’étranger pour être parqué en Suisse. Afin d’affaiblir la valeur du franc.

La mesure a d’abord touché les gros clients et les banques à leur service. A Genève, après Pictet ou Lombard Odier, la banque Edmond de Rothschild confirmait elle aussi jeudi imposer une retenue de -0,75% sur certains de ses gros dépôts. Proches du grand public, les banques cantonales rechignent à appliquer la mesure. Même si elle est présentée comme un impôt de guerre dans la bataille contre le franc fort. Et donc pour l’emploi.

Lors de la présentation de son bilan annuel, jeudi à Lausanne, la BCV a confirmé la volonté de ne pas répercuter sur les particuliers et les PME ces taux d’intérêt négatifs, même s’ils grignotent ses marges bénéficiaires. Ainsi, les comptes d’épargne classiques continueront de ne rien coûter – et de ne rien rapporter. A l’instar de ce qui se fait chez PostFinance, la pratique apparaît différente pour les grands comptes – par exemple ceux d’une caisse de pension.

«Nous devons faire attention à ne pas être l’objet d’arbitrages et nous appliquons ces taux négatifs en fonction de ce qui était historiquement déposé à la banque», a détaillé Pascal Kiener, président de la direction générale. En clair, les institutions qui gardent à la banque des liquidités similaires à leurs pratiques habituelles ne se voient pas imposer de taux négatif de 0,75%. Ce sera en revanche le cas pour celles qui profiteraient de la situation – en rapatriant à la BCV de l’argent parqué dans d’autres établissements bancaires. «Un tel afflux n’a pas été observé», tempère la direction, avant de prévenir. L’attitude de la banque «pourrait changer» si tel était le cas.

Cette retenue de 0,75% édictée par la Banque nationale suisse a amené les caisses de pension suisses à tenter d’obtenir – en vain – un traitement d’exception. Ayant la charge de 180 milliards de francs, elles sont tenues de disposer de fortes liquidités pour faire face à leur mission sociale. Le responsable de l’association des institutions de prévoyance évoquait jeudi sur l’antenne de la RTS une alternative plus triviale: des billets déposés dans des coffres.

Interrogé en marge de la présentation des résultats de la BCV, son directeur financier, Thomas Paulsen, estime qu’il n’y a «tout simplement pas assez de billets en circulation en Suisse» pour permettre aux institutions de recourir à une telle pratique de façon systématique. Vérification faite, la valeur des billets en circulation atteint 68 milliards de francs.

Cette menace d’un retour à la préhistoire explique pourquoi la Banque nationale a déjà fait entendre qu’elle ne pourrait guère aller plus loin que -0,75% en matière de taux négatifs. Au-delà de ce seuil, il pourrait en effet s’avérer plus avantageux – en dépit des frais de sécurité ou de logistique – d’enfermer des liasses, par milliards, dans des coffres (TDG)

Créé: 19.02.2015, 21h09

Articles en relation

«Le choc du franc fort frappe une économie en pleine santé»

Banques Pascal Kiener, patron de la BCV, a été pris par surprise lorsque la BNS a abandonné le taux plancher face à l’euro. Il décortique avec prudence et confiance cette période «complexe». Plus...

Markus Gygax quitte la BCV pour la direction de Valiant

Finances Le nouveau patron prendra ses fonctions à fin novembre au plus tard, a indiqué jeudi Valiant. Plus...

L’Hermitage expose la collection très vaudoise de la BCV

ARTS PLASTIQUES La banque se limite aux artistes liés au canton. Les œuvres ne resteront en place que jusqu’au 16 décembre. Elles vont de Vallotton à aujourd’hui. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...