Amazon signe un accord avec le fisc français

Commerce en ligneUn accord a été conclu entre le géant américain et la France pour régler des arriérés fiscaux de près de 230 millions de francs.

Amazon va s'acquitter des impôts qu'il doit à la France. Un accord de règlement a été signé dans ce sens.

Amazon va s'acquitter des impôts qu'il doit à la France. Un accord de règlement a été signé dans ce sens. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le géant américain du commerce en ligne Amazon, qui avait révélé en 2012 être visé par un redressement fiscal de près de 200 millions d'euros (230 millions de francs), a annoncé lundi avoir trouvé un «accord de règlement d'ensemble» avec le fisc français.

En 2012, Paris avait notifié à la filiale française du géant américain un redressement en arriérés d'impôts et en pénalités portant sur les années 2006 à 2010, selon un document financier de l'époque du groupe américain. Contactée, la direction générale des Finances publiques n'a pas souhaité faire de commentaire, se retranchant derrière le secret fiscal.

Dans son communiqué, Amazon ne précise pas le montant du chèque qu'il a dû faire au fisc français pour solde de tout compte.

«Nous sommes parvenus à un accord de règlement d'ensemble avec les autorités fiscales françaises sur des questions liées au passé», affirme le communiqué, qui précise que «l'ensemble des chiffres d'affaires, charges, profits et taxes liés à l'activité de commerce de détail sont désormais comptabilisés en France».

Cet accord intervient en plein débat sur la fiscalité des entreprises du net, la Commission européenne prévoyant de présenter fin mars une réforme pour mieux appréhender l'activité des Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple), a indiqué dimanche le Commissaire aux affaires économiques, Pierre Moscovici.

De son côté, le géant américain rappelle avoir «investi en France plus de 2 milliards d'euros depuis 2010 et créé plus de 5500 emplois».

Siège européen au Luxembourg

Le fisc français réclamait 252 millions de dollars (environ 232 millions de francs) à Amazon, selon le document officiel du groupe publié en 2012. Le groupe s'était alors dit en «désaccord» avec l'estimation de l'administration fiscale française et avait fait part de son intention de la contester «vigoureusement», selon ce texte, figurant en annexe dans les résultats trimestriels de la société et mis en ligne fin octobre 2012.

Le contentieux portait sur «l'allocation des recettes entre différentes juridictions étrangères» où le groupe est présent, selon Amazon, faisant ainsi référence au fait que ses activités commerciales françaises sont pilotées depuis son siège européen du Luxembourg, un pays à la fiscalité plus légère que celle pratiquée en France.

L'entreprise avait alors annoncé qu'elle «ferait appel à tous les recours administratifs à sa disposition» pour contester la décision du fisc français, n'écartant pas «d'engager un contentieux judiciaire». (afp/nxp)

Créé: 05.02.2018, 10h54

Articles en relation

Amazon: un bracelet pour ses salariés?

Etats-Unis Le distributeur réfléchit à une méthode pour simplifier le travail de ses employés. L'idée fait bondir en Italie. Plus...

Amazon ouvre sa première supérette sans caisse

Etats-Unis Avec un an de retard, la firme lance à Seattle une épicerie intelligente où les clients n'ont plus besoin de passer par la caisse. Plus...

La Suisse se prépare à l'arrivée d'Amazon

Commerce Le géant américain du commerce en ligne ne va pas tarder à débarquer dans notre pays. Les professionnels de la branche planchent sur un cadre légal. Plus...

L'UE réclame près de 300 millions à Amazon

Fiscalité La Commission européenne est de nouveau passée à l'offensive mercredi contre les montages fiscaux des géants américains. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.