Passer au contenu principal

Les actions Temenos et Logitech brillent à la Bourse

Alors que quelques-unes des plus grandes capitalisations suisses ont perdu de la valeur, les titres de la Genevoise Temenos et de la Vaudoise Logitech progressent en force.

L'éditeur de logiciels bancaires Temenos a son siège à Genève.
L'éditeur de logiciels bancaires Temenos a son siège à Genève.
Keystone

Depuis le début de l’année, une réelle morosité domine à la Bourse suisse. En dépit d’un début de semaine favorable, le SMI (Swiss Market Index, indice du marché actions regroupant les 20 principales valeurs cotées au SIX Swiss Exchange) tend à stagner depuis le début de l’année (entre moins 0,15% et moins 0,1%). L’indice élargi SPI (Swiss Performance Index, indice regroupant les titres de l’ensemble des sociétés cotées en Suisse) a lui-même reculé de plus de 3%. La valeur des titres de toutes grandes capitalisations helvétiques, comme Nestlé, Novartis ou Roche ont eux-mêmes chuté d’environ un dixième, voire plus. Les actions de Logitech et Temenos, pour leur part, progressent en force.

Le titre de Logitech, domicilié à Apples et Newark, a gagné plus d’un quart au cours des deux derniers mois. Son cours a plus que doublé en moins d’un an et se situe maintenant à un plus haut d’environ 44 francs. Cette évolution réjouissante proviendrait notamment du fort positionnement de Logitech dans le domaine des accessoires pour jeux vidéo. Sur ce marché des plus prometteurs, le spécialiste des périphériques informatiques joue même «le premier rôle», selon l’établissement zurichois Neue Helvetische Bank AG.

Paradoxe apparent

L’action de Temenos Group SA, un des leaders des solutions informatiques intégrées (software), destinées aux banques, rayonne aussi à la corbeille. Sa valeur a augmenté de presque 30% au cours des trois derniers mois. Cette performance serait due à un échec, selon «Cash». En ce sens, le site d’information financière zurichois se réfère à l’absorption ratée de Fidessa group plc, spécialiste londonien de l’information financière rivalisant avec des leaders, comme Bloomberg L.P. ou Thomson Reuters. Mais les vertus de l'échec ne constituent qu'un paradoxe apparent.

Des concurrents de la firme genevoise se sont en effet montrés prêts à payer beaucoup plus qu’elle pour cette acquisition. Celle-ci étant souvent considérée comme trop onéreuse, et Fidessa group plc passant elle-même quelques fois comme une proie trop volumineuse, nombre d’investisseurs se sont félicité que Temenos Group SA ne court plus après. Et l’action de la société, fondée en 1993, s’est envolée. Son savoir-faire participe il est vrai à la réduction des coûts internes dans plus d’un millier d’établissements financiers dans le monde.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.