Un ex-cadre genevois de PetroSaudi condamné en Thaïlande

JusticeAccusé de chantage après un vol de données, le directeur écope de trois ans de prison

L'ex-directeur entre dans la Cour criminelle de Bangkok sud, pour assister à son procès.

L'ex-directeur entre dans la Cour criminelle de Bangkok sud, pour assister à son procès. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Arrêté en juin dernier en Thaïlande, un ex-directeur de PetroSaudi à Genève a été condamné à trois ans de prison indique le quotidien Le Temps. Ce Suisse de 49 ans était accusé de chantage après un vol de données commis en 2011 chez son ex employeur. Ces documents internes détaillaient notamment des transactions entre PetroSaudi et le fonds d’investissement public de Malaisie. L'affaire s'est rapidement transformée en scandale politico-financier, ces fonds étant soupçonnés d'avoir permis de financer le premier ministre malaisien à hauteur de quelque 700 millions de dollars. En 2014, Xavier Justo aurait exigé de l’argent de son ancien employeur en échange de la remise des documents sensibles en sa possession.

La semaine dernière, son avocat genevois, Marc Henzelin, a indiqué au Temps que cette affaire «dépasse complètement» son client; évoquant «une bête histoire de conflit entre un ex-employé et son ex-employeur, pour toucher un petit peu plus que son parachute doré» qui aurait abouti à ce monnayage des données subtilisées. «Ce qu’il a fait n’était pas très intelligent, il l’admet. Il a fait des aveux complets, il a présenté ses excuses, il collabore entièrement avec les autorités thaïes, il plaide coupable », ajoutait jeudi le défenseur de l'ex cadre de Petro-Saudi. (TDG)

Créé: 17.08.2015, 12h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'affaire Maudet inquiète jusqu'à Berne
Plus...