Tamedia remodèle «20 minutes Friday»

MédiasIl n'y aura plus de magazines papier «Friday». Ainsi en a décidé l'éditeur zurichois Tamedia.

À partir du 1er janvier 2020, la marque Friday sera positionnée en tant que produit numérique.

À partir du 1er janvier 2020, la marque Friday sera positionnée en tant que produit numérique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tamedia renonce aux versions imprimées des magazines «20 minutes Friday » et «20 Minuten Friday» pour la fin de l'année. Alors que les deux publications accumulent les pertes en raison du recul persistant des entrées publicitaires, la mesure entraîne la suppression de cinq postes en Suisse romande et alémanique ainsi que des réductions de temps de travail.

Les collaborateurs concernés bénéficieront d'un plan social, précise jeudi Tamedia. A compter de l'an prochain, les deux magazines seront uniquement disponibles en ligne, leur version numérique ayant été entièrement remaniée au printemps 2018 sous la forme d'un portail dit «lifestyle».

A partir du 1er janvier 2020, la marque Friday sera positionnée en tant que produit numérique. Celle-ci continuera d'aborder ses thèmes de prédilection, à savoir la mode, la beauté, le divertissement et la société, rassure l'éditeur zurichois. Son offre diversifiée sera aussi enrichie de nouvelles fonctions et de contenus vidéo et événementiels.

Réaction d'Impressum

Dans une note diffusée dans l'après-midi, le syndicat Impressum a sèchement exprimé sa désapprobation face aux nouvelles mesures de restructuration et aux licenciements. «En abandonnant la version papier de «Friday», Tamedia poursuit sa politique mortifère initiée par la suppression de la version imprimée du «Matin» en été 2017», dénonce l'association de défense des travailleurs.

Impressium demande à l'éditeur zurichois de reclasser les journalistes touchés ou, à défaut, d'appliquer au minimum les conditions du plan social arrêté le 2 septembre par le Tribunal arbitral pour les 41 du «Matin», décision qui selon le syndicat «constitue un précédent et que (Tamedia) est tenu de mettre en oeuvre». (ats/nxp)

Créé: 24.10.2019, 16h42

Articles en relation

Tamedia se sépare du magazine «Annabelle»

Médias Le groupe de presse zurichois cède son magazine féminin à l'éditeur argovien Medienart. Plus...

Résultats mitigés pour Tamedia sur six mois

Presse Le groupe de médias continue de souffrir sur le marché de la publicité imprimée, le numérique ne pouvant pas compenser le recul. Plus...

Tamedia étudie la vente d'«Annabelle»

Médias Le groupe de presse zurichois est prêt à céder un magazine. Sa nouvelle rédactrice en chef vient d'être nommée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...