Pourquoi la Suisse garde ses taux d'intérêt plaqués au sol

Politique monétaireLa décision de ce jeudi de la Banque nationale décryptée phrase par phrase avec une spécialiste de la banque Mirabaud.

Le siège de la Banque nationale suisse

Le siège de la Banque nationale suisse Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que Washington a confirmé mercredi soir la reprise en main des rênes de l'activité économique – en imposant aux Etats-Unis des taux d'intérêt qui vont augmenter par (petits) paliers ces trois prochaines années – la Suisse maintient ce jeudi matin son économie sous tente à oxygène avec des taux au plancher. Cela afin notamment d'empêcher que le franc suisse ne prenne encore davantage de valeur face à l'euro – la monnaie utilisée par les principaux partenaires commerciaux du pays – et n'étouffe des pans entiers de l'économie dépendant de la clientèle européenne. En première ligne, les machines outils, l'horlogerie mais aussi le tourisme.

Lecture commentée – et éclairée – de la décision de la Banque nationale annoncée ce jeudi matin en compagnie de Catherine Reichlin, responsable de la recherche financière au sein de la banque genevoise Mirabaud & Cie.

La Banque nationale maintient inchangée sa politique monétaire expansionniste. Le taux d’intérêt appliqué aux avoirs à vue détenus à la BNS reste fixé à -0,75%, et la marge de fluctuation du Libor à trois mois demeure comprise entre -1,25% et -0,25%.

«Tous les constats sur l'état de l'économie suisse prononcés ce matin ne peuvent coller avec un relèvement, même modeste, du niveau des taux d'intérêt dans le pays – en particulier le fait que même si l'inflation doit redevenir positive, elle stagnerait à 0,1%.»

De toute façon, tant que la Zone euro continue de mettre en place une politique dite accommodante – maintenant les taux d'intérêt au plancher et inondant, à un débit certes un peu moins important, ces pays d'argent frais afin de relancer la machine – la BNS est obligée de suivre sur cette voie, ne serait-ce que pour empêcher le franc de s'envoler davantage encore face à l'euro.

«Sur les marchés obligataires, le taux d'intérêt à dix ans sur les emprunts de la Confédération – négatif durant toute l'année – se rapproche de zéro, on était à -0,07% ce matin, c'est un moment douloureux pour un investisseur en obligation comme moi mais cela dessine le fait que les marchés financiers entrevoient une normalisation de la situation.»

Le franc reste nettement surévalué, écrit la BNS.

«Cet avertissement sur la surévaluation du franc est répété une fois de plus, ce qui peut être interprété comme un rappel de la prudence avec laquelle la BNS agira lors d'un retour à des taux d'intérêt un peu plus normalisés.»

Les Etats-Unis ont décidé mercredi de relever leurs taux directeurs de 0,25%. Cette décision confirme le fait que, d’après l’appréciation de la Réserve fédérale, la première économie mondiale devrait avoir bientôt surmonté la longue période de crise, selon le président de la BNS, Thomas Jordan.

«Sur les marchés, le dollar est allé chercher les 1,0257 franc après l'annonce de la BNS ce matin, cela fait longtemps qu'il ne s'était pas apprécié autant face à la monnaie nationale.»

La BNS anticipe la poursuite d’une reprise économique modérée en Suisse. Ils confirment sa prévision de croissance du PIB, qui s’inscrit à environ 1,5% pour l’année 2016. Ses perspectives pour 2017 sont modérément positives: progression du PIB d’environ 1,5%.

«Vous noterez la subtilité du terme – modérément positive; de facto c'est vrai que leur vision d'une année 2016 se terminant sur 1,5% de croissance est ce qu'ils attendaient de mieux il y a encore quelques mois.»

La Banque nationale dit avoir légèrement révisé à la baisse sa prévision d’inflation conditionnelle. Elle continue toutefois de tabler sur une inflation de 0,4% en 2016. Pour 2017, la prévision passe cependant à 0,1%, contre 0,2% anticipé il y a trois mois.

«Concrètement, cela signifie la fin des pressions déflationnistes toujours très modérées en Suisse.»

Sur les marchés hypothécaire et immobilier, les déséquilibres se sont légèrement atténués, écrit la BNS. Fritz Zurbrügg, vice-président de la Direction générale, indique cependant qu'en dépit de cette évolution récente, les risques qui se sont développés dans le secteur bancaire suisse depuis le début de la phase de taux bas en 2008 demeurent considérables.

«Importante cette remarque sur le fait que le déséquilibre sur le marché immobilier et hypothécaire a légèrement diminué.»

Créé: 15.12.2016, 12h55

Catherine Reichlin, responsable de la recherche financière au sein de la banque genevoise Mirabaud & Cie (Image: Steeve Iuncker-Gomez)

Articles en relation

La BNS reconduit comme prévu sa politique monétaire

Suisse L'institution anticipe une croissance d'environ 1,5% pour 2016 et 2017 et maintient ses taux. Plus...

Avant de sévir, la Fed se montre modérée

Finance Comme prévu la Réserve fédérale augmente ses taux de 0,25%, mais annonce prévoir des hausses plus nombreuses en 2017. Plus...

La Fed relève ses taux avant l'arrivée de Trump

Etats-Unis La banque centrale américaine a annoncé sa décision mercredi. Elle est également optimiste sur la croissance et sur l'emploi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...