Nouvelles incertitudes sur l'avenir d'Alitalia

Transport aérienVives inquiétudes après la menace du groupe Atlantia de ne plus participer au plan de sauvetage de la compagnie aérienne italienne.

La compagnie Alitalia emploie quelque 11'000 personnes.

La compagnie Alitalia emploie quelque 11'000 personnes. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La compagnie aérienne italienne Alitalia était de nouveau plongée dans l'incertitude vendredi, le groupe Atlantia ayant menacé de ne plus participer à son plan de sauvetage, sa filiale Autostrade per l'Italia étant dans la tourmente après l'effondrement d'un pont à Gênes.

Les syndicats de la compagnie, qui emploie quelque 11'000 personnes, ont exprimé vendredi matin leur inquiétude, en demandant une réunion urgente avec le ministre du Développement économique.

Le groupe Atlantia, qui appartient à la famille Benetton, devait participer au plan de sauvetage de la compagnie aérienne.

Mais, suite à l'effondrement du pont Morandi, à Gênes, qui a fait 43 morts en août 2018, le gouvernement a lancé une procédure pour retirer sa concession autoroutière au gestionnaire Autostrade per l'Italia, dont Atlantia est le principal actionnaire.

Réunion de crise

Et mardi, le premier ministre, Giuseppe Conte, a souligné que le gouvernement ne ferait «pas de ristourne aux privés», mais poursuivrait «l'intérêt public».

Dès le lendemain, dans un courrier envoyé au ministre du Développement économique, Stefano Patuanelli, Atlantia a affirmé que la «situation d'incertitude qui touche Autostrade per l'Italia» et la procédure pour rendre caduque sa concession ne lui permettraient pas de «s'engager dans une opération coûteuse de haute complexité et au risque élevé» pour sauver Alitalia.

Le gouvernement italien a tenu jeudi soir une réunion de crise, mais aucune déclaration officielle n'a eu lieu depuis.

Dans la journée de jeudi, le vice-ministre au Développement économique, Stefano Buffagni, avait indiqué simplement que le gouvernement «ne soumettait aux chantages de personne», laissant ainsi entendre qu'Atlantia demandait l'abandon de la procédure de révocation de la concession pour participer au plan de sauvetage d'Alitalia.

Atlantia devait participer au plan de sauvetage d'Alitalia au côté de la société italienne des chemins de fer Ferrovie dello Stato (FS), de la compagnie américaine Delta et du Ministère italien de l'économie.

Fragilisée par la concurrence des compagnies low cost, Alitalia a multiplié les pertes ces dernières années et a dû être placée sous tutelle en 2017, après le rejet par les salariés d'un plan de restructuration prévoyant 1700 suppressions d'emplois. (ats/nxp)

Créé: 04.10.2019, 13h24

Articles en relation

Lufthansa bien placé pour racheter Alitalia

Aéronautique Selon les autorités italiennes, «l'offre de Lufthansa est la plus prometteuse», bien que la compagnie allemande propose de supprimer près de la moitié des emplois. Plus...

Lufthansa et EasyJet sur les rangs pour Alitalia

Transport aérien La compagnie italienne va examiner au total trois offres de reprises reçues récemment. Plus...

EasyJet et Air France s'intéressent à Alitalia

Aviation La compagnie aérienne italienne, sous tutelle de l'Etat, n'a pas souvent dégagé de profit pendant ses 70 ans d'existence. Plus...

Lufthansa favorite pour reprendre Alitalia

Transport aérien Des négociations sont actuellement en cours. La compagnie allemande ne souhaite reprendre que la partie «vols» d'Alitalia. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...