Nissan: arrêt des ventes de diesel en Europe

AutomobileNissan va progressivement arrêter de commercialiser des véhicules diesel en Europe, tout en développant l'électrique.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le constructeur automobile japonais Nissan va progressivement cesser de commercialiser des véhicules diesel en Europe, dans un contexte de désaffection des automobilistes pour cette motorisation. Il va en parallèle développer son segment électrique.

«En Europe, où se concentrent nos ventes diesel, la poussée de l'électrification va nous permettre d'arrêter graduellement le diesel pour les voitures particulières à chaque renouvellement de modèle», a déclaré lundi un porte-parole du groupe, confirmant des informations de presse.

Le partenaire du groupe français Renault, qui ne communique pas sur la part des motorisations diesel dans ses ventes totales, n'a pas donné de calendrier spécifique à ce stade.

Ambition dans les voitures électriques

Parallèlement à l'abandon du diesel, Nissan redouble d'ambitions dans l'électrique, où il a fait figure de pionnier avec le lancement de la citadine Leaf en 2010. Dans un contexte de concurrence accrue, il a récemment dit vouloir multiplier par plus de six ses ventes annuelles de véhicules électrifiés d'ici à l'exercice 2022-23, visant un objectif d'un million d'unités.

Cette catégorie regroupe à la fois les automobiles purement électriques et celles équipées du système e-POWER, une propulsion électrique dotée d'une motorisation essence permettant de recharger la batterie du véhicule.

Au début mars, son rival et compatriote Toyota, grand spécialiste de l'hybride (motorisation mixte essence-électrique), avait annoncé qu'il stopperait la vente de voitures diesel en Europe à compter de fin 2018.

Mises en cause pour leurs rejets polluants (particules fines et oxydes d'azote), les motorisations diesel voient leurs ventes chuter en Europe, où les politiques publiques pro-diesel ont cessé depuis l'affaire des moteurs truqués de Volkswagen, révélée en 2015. Plusieurs villes, comme Paris ou Londres, ont annoncé des projets d'interdiction. (ats/nxp)

Créé: 07.05.2018, 05h23

Articles en relation

Scandale du diesel: des perquisitions chez VW

Allemagne Une nouvelle enquête a été ouverte par le parquet allemand sur des soupçons de manipulations de marché de la part de Volkswagen. Plus...

Pour le patron de «VW», le diesel n'est pas «mort»

Automobile Lors d'une conférence de presse à Berlin, Mathias Müller s'est dit convaincu d'une «renaissance» du diesel. Plus...

Le déclin du diesel se confirme à Genève

Salon de l'auto L'industrie automobile prend acte prudemment du déclin du diesel en Europe et réagit avec prudence aux menaces de guerre commerciale du président américain Donald Trump. Plus...

Le diesel a moins la cote chez les Allemands

Allemagne La proportion de nouvelles voitures diesel immatriculées en Allemagne est en baisse. Elles représentent un tiers des ventes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...