Maurer défend les routes de la soie de Pékin

SuisseUeli Maurer a pris la défense du méga-projet chinois controversé, synonyme selon lui d'emplois et de sécurité.

Ueli Maurer le 13 avril 2019 à Washington.

Ueli Maurer le 13 avril 2019 à Washington. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avant le début du sommet des «Nouvelles routes de la soie» à Pékin, Ueli Maurer défend le méga-projet chinois controversé. Selon le président suisse, les milliards investis de par le monde créent des emplois et de la sécurité. Et prospérité rime avec stabilité.

Avec cette initiative la Chine sert certainement aussi ses propres intérêts, affirme le ministre des Finances de 68 ans lors d'un entretien avec la Neue Zürcher Zeitung, diffusé vendredi. Si l'on ne peut le contester, on ne peut non plus le reprocher à la Chine. Car c'est le cas pour toutes les grandes économies nationales, complète-t-il.

Chefs d'Etats et de gouvernement ainsi que représentants d'une centaine de pays sont attendus ce vendredi à Pékin pour le deuxième sommet dédié aux «Nouvelles routes de la soie». Le projet vise à améliorer les liaisons commerciales entre l'Asie, l'Europe, l'Afrique et au-delà. Elle prévoit la construction de ports, de lignes ferroviaires, d'aéroports ou de parcs industriels pour plus de 1000 milliards de dollars. Les sceptiques soulignent les risques d'endettement pour les pays plus pauvres qui bénéficient de prêts ainsi que d'alignement politique avec la Chine.

Ueli Maurer, qui s'est envolé lundi pour Pékin avec des représentants des milieux de l'économie et de la finance, estime que les critiques des Etats-Unis, de la France et de l'Allemagne à l'égard de ce projet sont légitimes. «Mais la Suisse est un Etat neutre et indépendant. Nous agissons en suivant ce qui nous paraît juste».

Maurer veut influencer le projet

Il est bon de critiquer, explique le conseiller fédéral UDC. «Mais seulement critiquer ne peut pas être la solution. A un moment donné, il faut se demander si l'on veut empêcher un développement économique ou si l'on veut y prendre part et exercer une influence. Et je pense qu'il vaut mieux s'impliquer et vouloir changer un projet d'une manière positive».

Lors du sommet, il est prévu que la Suisse et la Chine signent une déclaration d'intention concernant la coopération sur les marchés tiers. Cet accord a pour objectif de développer la collaboration des deux Etats en matière de commerce, d?investissement et de financement de projets dans des pays situés le long des nouvelles routes de la soie.

Selon ses propres dires, Ueli Maurer compte recommander à la Chine de respecter cinq principes chers à la Suisse : capitaux privés pour les projets privés, responsabilité sociale, critères de protection de l'environnement, transparence et gestion durable de la dette.

Enfin, le Zurichois appelle à ne pas avoir des attentes exagérées de ce sommet. «Je ne placerais pas la barre trop haut. Jusqu'à présent, l'initiative chinoise officiellement appelée »la Ceinture et la Route« s'est limitée à être une grande idée. C'est d'ailleurs probablement le plus gros projet d'investissement de notre siècle. Cette idée devient simplement plus concrète.» (ats/nxp)

Créé: 26.04.2019, 03h47

Xi Jinping veut des projets transparents et viables budgétairement

Le président chinois s'est prononcé vendredi en faveur de projets «transparents» et «viables» pour les budgets des pays participant à son initiative des Nouvelles routes de la soie. S'adressant à un parterre de chefs d'Etat et de gouvernement, M. Xi a aussi promis une «tolérance zéro» pour la corruption, alors que ce projet colossal d'infrastructures à travers l'Asie, l'Europe et l'Afrique est parfois accusé d'être «un piège de la dette» pour les pays destinataires des investissements chinois. Xi a aussi promis vendredi d'abolir les subventions «qui faussent la concurrence», en réponse à une exigence des Etats-Unis qui accusent Pékin de soutenir abusivement ses entreprises publiques.

Articles en relation

Le Kremlin avance avec sa route glacée de la soie

Route du Grand Nord Editorial Grâce à la fonte des glaces, les navires pourront davantage naviguer dans les eaux polaires russes. Reportage à Arkhangelsk. Plus...

L'Italie intègre désormais les «routes de la soie»

Coopération Un texte signé samedi permet à l'Italie de faire partie d'un géant projet maritime et terrestre lancé par Pékin. Plus...

Le danger des «Nouvelles routes de la soie»

Chine Des chercheurs chinois avertissent que les routes commerciales développées par Pékin risquent d'accélérer ces invasions comme jamais auparavant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inde: vers une réélection du nationaliste Modi
Plus...