Les robots vont travailler plus que les humains

Technologie Selon le World Economic Forum, 52% des heures de travail seront en 2025 réalisées par des machines.

Photo prétexte.

Photo prétexte. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En matière de destruction d’emplois due à la révolution numérique, les études se suivent à la vitesse grand V et commencent à se ressembler. La dernière en date, «The Future of Jobs 2018», effectuée par le World Economic Forum, sis à Genève, et publiée lundi, est, à ce titre, tout à fait éloquente. Selon les experts du WEF, il s’avère tout d’abord que d’ici à 2025, la part des heures de travail effectuées par les humains va passer de 71% à 48%. «En clair, affirment-ils, les robots et les algorithmes vont effectuer plus de la moitié des tâches réalisées à ce jour encore par des femmes et des hommes.» Ce seront avant tout des branches telles que la comptabilité, le secrétariat, les usines d’assemblage, les centres de relation clients ou les services postaux qui seront, en premier lieu, affectées.

Dès lors, le WEF avance le chiffre de 75 millions de postes de travail qui disparaîtront d’ici à 2025. Mais, ajoute immédiatement l’étude, l’automatisation pourrait créer dans la même période 133 millions d’emplois nouveaux, soit un solde net positif de 58 millions de places de travail supplémentaires. Comment les experts du WEF arrivent-ils à cette conclusion? À leurs yeux, le chiffrage n’est pas vraiment prioritaire: «La question la plus importante pour les entreprises, les gouvernements et les individus n’est pas de savoir à quel point l’automatisation va affecter les chiffres de l’emploi, affirment-ils, mais comment le marché du travail peut être accompagné dans la recherche d’un nouvel équilibre dans la division du travail entre humains, robots et algorithmes.»

«The Future of Jobs 2018» reconnaît ainsi avant tout que si la fin du travail est loin d’être programmée, son marché vit et vivra encore davantage un véritable séisme et qu’il est grand temps, au travers de la formation notamment, de l’accompagner. De la complémentarité robots-humains naissent déjà des emplois inconnus il y a cinq ans encore. (TDG)

Créé: 18.09.2018, 19h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.