Les géants miniers boudent le cobalt de la République démocratique du Congo

Matières premièresLa multinationale zougoise Glencore devrait interrompre une partie de la production de sa mine de Mutanda, à la fin de l’année.

Les deux tiers du cobalt extrait des mines de la province du Katanga, au sud de la RDC, sont achetés par les Chinois.

Les deux tiers du cobalt extrait des mines de la province du Katanga, au sud de la RDC, sont achetés par les Chinois. Image: BLOOMBERG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Glencore, le leader mondial du négoce de matières premières, vient de prendre une décision retenant la plus grande attention: la multinationale interrompra l’extraction de cobalt de sa mine de Mutanda, au sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), à la fin de l’année. Il s’agit du plus grand site de production de cobalt dans le monde.

Cette information, du quotidien britannique «Financial Times», repose sur un courrier de la direction adressé aux mineurs. Curieusement, la firme luxembourgeoise ERG (Eurasian Resources Group) avait elle-même pris une décision similaire en février. Et cela juste après le début de ses activités dans sa mine de Metalkol, tout au sud de l’ex-colonie belge, près de la frontière zambienne. Il s’agissait là encore d’un des plus importants sites d’extraction de cobalt dans le monde.

Dans sa lettre aux mineurs, Glencore précise que, du fait de «la baisse significative du cours du cobalt et de la hausse de charges fiscales (ndlr: multiplication par cinq des prélèvements sur les exportations de minerais qualifiés de «stratégiques»), l’exploitation de la mine de Mutanda n’est plus viable à long terme». Il est vrai que la valeur du cobalt, métal de transition appartenant au groupe du fer, s’est effondrée d’environ 40% au cours des seuls sept derniers mois.

Le cobalt était pourtant promis à un avenir radieux depuis plus de deux ans. La croissance des ventes de véhicules électriques dépasse en effet les 50% par an depuis 2017, selon les analystes de la banque d’investissement australienne Macquarie. Et, rappelons-le, chacun de ces engins doit être doté d’une batterie dont la fabrication nécessite 10 à 15 kilos de cobalt. Contre 10 grammes pour celle d’un smartphone!

Fond de guerre commerciale

Glencore, fournisseur de plus d’un tiers du cobalt (ou métal bleu pour les initiés) dans le monde, n’avait pourtant pas manqué d’assurer ses arrières récemment. La firme zougoise a ainsi annoncé, en mars 2018, la vente d’un tiers de sa production de cobalt à GEM, fabricant chinois de batteries au lithium, coté à la Bourse de Shenzhen.

Seulement voilà, la guerre commerciale sino-américaine s’est invitée entre-temps, générant des menaces de récession de plus en plus pesantes sur l’économie mondiale. Et concernant tout particulièrement la Chine populaire.

«Il y a un repli du cours du cobalt et j’ai le sentiment que les marchés ont tourné le dos à une vision à long terme, prévalant encore en 2016 et 2017, estime Yves Jégourel, chercheur à l’Université de Bordeaux, cité sur RFI. On va attendre la suite des épisodes entre Washington et Pékin. Cela veut dire qu’aujourd’hui la volatilité est importante, parce que les incertitudes sont importantes.»

De plus, la justice américaine enquête sur Glencore, depuis un peu plus d’un an, pour des soupçons de corruption en RDC, au Nigeria et au Venezuela. Dans ce contexte, l’action de la société a perdu 20% de sa valeur cette année. La direction a en outre confessé mercredi un bénéfice net en recul de plus de 90% au premier semestre, par rapport à la même période un an plus tôt, à 223,3 millions de francs.

Créé: 07.08.2019, 21h25

Articles en relation

Cassis félicite Glencore et s’attire les foudres des ONG

Affaires étrangères Un tweet du ministre des Affaires étrangères sur une mine en Zambie fait polémique. Plus...

Trafigura et Glencore sous enquête au Brésil

Justice Les deux géants des matières premières ont eu des liens suspects avec des intermédiaires peu fiables. Plus...

Glencore a versé des millions pour ses relations avec le gouvernement Kabila

Enquête Une filiale du groupe suisse payait 6 millions de dollars par an à un intermédiaire au Congo, soupçonné de corruption. Plus...

Glencore lève un coin du voile sur ses achats de brut

Commerce de matières premières Le géant des matières premières a versé 13 milliards à des États pétroliers en 2017. Seul un dixième est détaillé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...