Les PME suisses optimistes au début 2019

EnquêteLes exportations suisses pour les prochains mois devraient se stabiliser vers une croissance moyenne à long terme, selon une enquête périodique.

Le climat export restera au beau au cours de l'année 2019 pour les PME suisses, prévoit une enquête conjoncturelle.

Le climat export restera au beau au cours de l'année 2019 pour les PME suisses, prévoit une enquête conjoncturelle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les petites et moyennes entreprises (PME) suisses envisagent le premier trimestre 2019 avec optimisme en matière d'exportations. Plus de la moitié d'entre-elles tablent sur une accélération des ventes à l'étranger, selon l'enquête périodique de Switzerland Global Enterprise (S-GE) et de Credit Suisse publiée jeudi.

«Le climat export restera au beau fixe au cours de l'année 2019 pour les PME suisses», ont estimé les auteurs de l'étude, relevant que 56% des entreprises sondées tablent sur une progression des exportations entre janvier et fin mars.

Le baromètre des exportations de S-GE s'est quant à lui établi à 72 points pour le premier trimestre, un niveau «très proche de la valeur record enregistrée par l'indice depuis le lancement de l'enquête en 2010».

Selon Credit Suisse et S-GE, «après les valeurs record de 2018, les exportations suisses pour les prochains mois se stabilisent vers une croissance moyenne à long terme. Si la situation de l'industrie suisse d'exportation n'est plus aussi florissante qu'en 2018, les perspectives restent positives».

Les prévisions sont particulièrement optimistes pour l'Asie, l'Inde représentant le marché le plus attrayant, suivie par les Philippines, la Chine, l'Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande.

Epée de Damoclès

Pour Alberto Silini, responsable du conseil chez S-GE, «il existe un potentiel de croissance dans les pays émergents et industrialisés». Un accord de libre-échange entre la Suisse et les Philippines est ainsi entré en vigueur l'année dernière, ouvrant un peu plus la porte à un pays de 100 millions d'habitants grâce notamment à l'élimination des droits de douane pour la quasi-totalité des produits industriels.

«Mais des marchés matures comme les Etats-Unis et l'Europe représentent également un potentiel de croissance», a ajouté M. Silini.

En matière de débouché, l'Allemagne reste en effet le premier client des exportateurs suisses, 83% des PME interrogées ayant l'intention de commercer avec le voisin d'outre-Rhin, contre 70% pour la France, 61% pour les Etats-Unis et 58% pour la Chine.

Le litige commercial entre Washington et Pékin représente cependant une «épée de Damoclès» pour les exportations helvétiques, très dépendantes de la conjoncture internationale. «Un ralentissement des échanges entre les deux superpuissances économiques ralentirait probablement le commerce mondial et affecterait indirectement la Suisse», ont averti les auteurs de l'étude.

Malgré ces difficultés, Sascha Jucker, économiste au Credit Suisse, a estimé que «les perspectives des exportations suisses restent bonnes».

Selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI), le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait progresser de 3,7% en 2018, puis passer à 3,5% cette année. Aux Etats-Unis, la croissance doit ralentir en 2019 à 2,5% contre 2,9% en 2018. Dans la zone euro, le PIB est attendu en baisse cette année à 1,6%, contre 1,8% en 2018. Locomotive asiatique, l'économie chinoise ralentira à 6,3% en 2019, après 6,5% en 2018. (ats/nxp)

Créé: 24.01.2019, 10h26

Articles en relation

L'économie vaudoise voit la vie en rose

Conjoncture Outre une croissance économique dans le canton de Vaud supérieure à la moyenne suisse en 2018, le taux de chômage a reculé pour atteindre un plancher jamais atteint depuis dix ans. Plus...

L’économie suisse faiblit, mais l’emploi reste solide

Conjoncture L’institut BAK Economics prévoit un ralentissement de la croissance cette année, tout en excluant un risque de récession. Plus...

Les entreprises suisses sont moins optimistes

Conjoncture Selon un baromètre de la banque Raiffeisen, la dynamique de croissance des PME du secteur manufacturier s'est sensiblement ralentie. Plus...

Un peu moins de pessimisme pour la conjoncture

Suisse Selon un indicateur mensuel, la conjoncture helvétique retrouve un peu des couleurs mais le climat reste très incertain. Les valeurs refuges vont se renforcer. Plus...

La Suisse est bien placée pour 2019

Conjoncture Selon la banque Edmond de Rothschild, la Suisse va profiter de la réorientation de son économie vers les Etats-Unis pour compenser la faiblesse de la zone euro en 2019. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...