Le groupe genevois SGS tient à sa «suissitude»

CertificationChris Kirk, directeur général du groupe genevois SGS, tient à la «suissitude» de sa multinationale qui emploie près de 82'000 personnes à travers le monde dont environ 400 en Suisse.

SGS ne quittera pas Genève, a expliqué son directeur général Chris Kirk

SGS ne quittera pas Genève, a expliqué son directeur général Chris Kirk Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe genevois SGS tient à «sa suissitude», a expliqué son directeur général Chris Kirk.

Il s'agit, selon lui, d'une vraie garantie de fiabilité, de respect des délais et d'intégrité dans son secteur d'activité.

«Avoir cette nationalité est un véritable atout», explique le Britannique dans un entretien publié samedi 15 novembre dans Le Temps. «Elle nous a ouvert des portes auxquelles d'autres n'avaient pas accès», précise le directeur général du numéro un mondial de l'inspection et de la certification.

Il n'est pas question de quitter Genève. «Même l'idée de changer de monnaie de comptabilisation a finalement été écartée. Et ce, en dépit du fait que la force du franc continue de nous pénaliser», explique Chris Kirk. Il estime également que le taux d'imposition projeté à Genève - soit 13% - lui paraît raisonnable, en tenant compte des autres atouts de la région.

L'avenir de SGS passe par la Chine où le groupe enregistre sa croissance la plus rapide. Avec Hong-Kong, ce pays représente environ 14% des ventes du groupe. Chris Kirk vise une part de 20%. SGS emploie déjà 14'000 personnes en Chine et en recrute 1000 nouveaux par an, précise le directeur général.

Créé en 1878, SGS est enregistré à Genève depuis 1919. L'entreprise est cotée en bourse depuis 1981. Au premier semestre 2014, SGS a vu son bénéfice net diminuer de 3,8% à 255 millions de francs. Le chiffre d'affaires a reculé de 1,8%, à 2,81 milliards à cause notamment de l'appréciation du franc suisse. (ats/nxp)

Créé: 15.11.2014, 13h34

Articles en relation

SGS reçoit 37,5 millions de francs pour régler un conflit

Certification Le groupe d'inspection et de certification genevois SGS a obtenu gain de cause dans un conflit avec le Paraguay. Plus...

Le franc fort pèse sur les résultats de SGS

Certification 'appréciation du franc suisse face à la plupart des monnaies dans lesquelles SGS opère à travers le monde a eu un «impact significatif», selon le directeur général de la holding basée à Genève. Plus...

SGS s'empare de deux sociétés aux Pays-Bas et en France

Certification Le groupe genevois SGS, numéro un mondial de l'inspection et de la certification, poursuit ses emplettes. Il a repris les sociétés Search Group, aux Pays-Bas, et Courtray Consulting, en France. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...