Le billet de 1000 francs suisses s’arrache

MonnaieLa quantité de billets violets, arborant le portrait de l'historien Jacob Burckhardt, a presque doublé en dix ans.

Sur un peu plus de 60 milliards de francs existant actuellement sous la forme de billets de banque, environ un tiers de la somme circule sous la forme de billet de mille.

Sur un peu plus de 60 milliards de francs existant actuellement sous la forme de billets de banque, environ un tiers de la somme circule sous la forme de billet de mille. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est de la folie! La masse de billets de 1000 francs suisses en circulation a presque doublé en dix ans, selon les statistiques de la Banque nationale suisse (BNS). Du coup, sur un peu plus de 60 milliards de francs existant actuellement sous la forme de billets de banque, environ un tiers de la somme circule sous la forme de cette très grosse coupure violette, de près de 20 centimètres de long sur plus de 7 centimètres de large, arborant le portrait de l’historien Jacob Burckhardt et en fonction depuis le 1er avril 1998. Ce n’est pas une plaisanterie.

Cette situation constitue un indice de crise grave. Les Suisses n’éprouvent certes aucun effroi les poussant à accumuler des francs suisses en liquide ou des billets de mille. Mais probablement des Russes et des Grecs. «Ils ont perdu toute confiance dans leur propre économie», relève Thomas Liebi, le chef économiste de Swisscanto, la plus importante fondation de placement pour caisses de pension en Suisse.

Le succès du billet de mille suisse peut aussi être renforcé par d’autres motivations que la protection de chiches économies. Il s’agit en effet de la coupure la plus valorisée actuellement en circulation dans le monde. Elle peut dès lors apparaître comme un placement prometteur pour des avoirs non déclarés, libellés dans des devises peu fiables.

Tout cela concourt à renforcer le franc et ce n'est guère réjouissant pour les exportateurs helvétiques. Mais, heureusement la BNS veille. En introduisant la semaine dernière un taux négatif (moins 0,25% sur les avoirs des banques en comptes de virement), la BNS a en effet confirmé sa volonté affichée dès le 6 septembre 2011: utiliser tous les moyens à sa disposition pour défendre un cours plancher de l’euro par rapport au franc. Ce jour là, la banque centrale helvétique l’a fixé à 1,20 franc. Et la Fédération des entreprises suisses s’en félicite.

Créé: 23.12.2014, 16h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...