La vache sacrée indienne au top de la viande de bœuf

AlimentationCette année, l’Inde deviendra numéro un mondial de l'exportation de viande bœuf. De buffle, pour être plus précis. C’est du moins la prévision du ministère américain de l’agriculture.

Sur 57 millions de tonnes de viande de bœuf produites dans le monde, 3,5 millions devraient l'être en Inde cette année.

Sur 57 millions de tonnes de viande de bœuf produites dans le monde, 3,5 millions devraient l'être en Inde cette année. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’Inde devrait devenir le premier exportateur mondial de bœuf en 2012», prévoit le ministère américain de l’agriculture (USDA), cité par Le Monde.

Sur les 57 millions de tonnes de viande de bœuf produites dans le monde, le sous-continent devrait en assumer 3,5 millions de tonnes (+220'000 tonnes). Pour en exporter une part de 44%.

Avec 1,525 million de tonnes exportées, l’Inde dépassera l’Australie et son 1,425 million de tonnes ainsi que le Brésil, qui exportera 1,35 million de tonnes.

Selon Le Monde, les exportations de bœuf indien ont presque triplé ces dernières années. Le pays compterait plus de quatre mille abattoirs municipaux.

Désossé et congelé

Cette montée en puissance de l’Inde a plusieurs explications: l’expansion du cheptel laitier indien, l’amélioration de l’efficacité, un volume d’abatage en hausse et des prix compétitifs, face au Brésil notamment.

Évidement, cette viande n’est pas obtenue de vaches Holstein ou Simmental. Mais du buffle, appelé aussi buffle d’eau, buffle d’Asie, karbau, Kérabau… Du bœuf, sous l’angle de la fourchette.

Comme l’explique Le Monde, il s’agit surtout de viande de buffle désossée et congelée. Une viande - vu le caractère sacré du bétail laitier en Inde - tirée de buffles mâle ou de femelles stériles.

Une demande variée

En exportant, l’Inde répond à une demande hétéroclite. Stagnante dans les pays développés, elle explose dans les émergents – Asie, Amérique du Sud et Moyen-Orient.

Mais en Inde aussi, elle a ses clients. Les minorités musulmane et chrétienne et certains hindous de caste inférieure consommeraient presque 2 millions de tonnes de viande bovine par année.

Créé: 13.06.2012, 12h18

Buffles d'eau grandeur nature

La course au boeuf

Cette année, selon l’USDA, les quantités de bœuf produites seront stables dans le monde. Seule l’Inde enregistrera une hausse significative.

Les principaux exportateurs seront l’Inde (1,53 millions de tonnes), l’Australie et la Nouvelle-Zélande (1,43 et 0,54) et le Brésil (1,25). L’Union européenne en exportera 445,000 tonnes.

Gros producteurs (10,6 millions de tonnes), les Etats-Unis importeront malgré tout 1,1 millions de tonnes, tout comme la Russie.

L’Inde tousse

Selon les chiffres publiés par New Dehli mercredi, la production industrielle indienne a crû de 0,1% sur un an en avril. Un chiffre nettement inférieur aux prévisions, après une baisse de 3,2% en mars.

L’Inde fait face aussi un déficit commercial important et de l’inflation. Son PIB a augmenté de 5,3% au premier trimestre. Sa plus faible croissance depuis 2003.

L’agence Standard&Poors a récemment indiqué que le pays risque une dégradation de sa note.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...