La part d'ombre du Black Friday

AchatsVendredi, les consommateurs pourront bénéficier de promotions dans les commerces. Mais attention à l'arnaque.

En réalité, «5 à 10% des produits sont effectivement 5 à 10% moins chers pour les secteurs de l'électroménager et du high-tech».

En réalité, «5 à 10% des produits sont effectivement 5 à 10% moins chers pour les secteurs de l'électroménager et du high-tech». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Caractère trompeur de certaines réductions affichées, produits de qualité douteuse, voire contrefaits: les mises en garde se multiplient à la veille des promotions du Black Friday.

En réalité, «5 à 10% des produits sont effectivement 5 à 10% moins chers pour les secteurs de l'électroménager et du high-tech», explique à l'AFP Grégory Caret, directeur de l'observatoire de la consommation de l'UFC-Que Choisir, qui a mené une étude sur les prix pratiqués en 2018 avant et pendant le Black Friday, tradition américaine qui prend chaque année davantage racine en France.

Inflation du prix de référence

L'association de défense des consommateurs a observé les prix de dizaines de milliers de produits sur les sites des grandes enseignes «28 jours avant le Black Friday et le jour J», détaille Grégory Caret. «Ce qu'on observe, c'est que pour la plupart des produits le prix avant, pendant et après est le même».

Si le prix réel ne change pas, «c'est le prix de référence qui subit une inflation», analyse Grégory Caret. Il s'agit du prix «avant réduction, celui duquel sont déduit les -50%, -70% que le consommateur peut voir sur l'étiquette», ajoute-t-il.

Prix de référence «fantaisiste»

En France, «il n'y a quasiment rien qui définisse le prix de référence», confirme Philippe Moati, économiste et cofondateur de l'Obsoco. «Ce vide juridique, combiné au manque de moyens de la DGCCRF (répression des fraudes, NDLR) pour contrôler tout ça, fait que très souvent le prix barré est un prix fantaisiste», poursuit-il.

Which?, l'équivalent britannique de l'UFC-Que Choisir, est arrivé à une conclusion similaire en observant les prix au Royaume-Uni. L'organisation affirme que 61% des 83 produits étudiés étaient «moins chers ou au même prix avant le Black Friday». «Bien sûr, les prix durablement bas ne sont pas une mauvaise chose», note Which? sur son site, «mais cela signifie que vous devriez vous sentir moins sous pression pour acheter pendant la période du Black Friday».

Selon Philippe Moati, cette «pression» pousserait effectivement les consommateurs à «acheter un produit uniquement parce qu'il est en promotion même s'il ne nous convient pas». Selon l'expert, ce comportement «conduit à une consommation qui n'est pas raisonnée, donc certainement à une surconsommation, et parfois une mé-consommation, voire à une forme de déception».

Pour éviter ce genre d'erreur, Grégory Caret conseille au consommateur de «mettre en place une petite alarme dans sa tête qui s'allume dès qu'on voit -50%» car «-50%, -70%, même en période de soldes, ça ne correspond pas à une réalité économique».

«Faux produits»

Au-delà des questions de prix, se pose celles de la qualité, voire de la conformité des produits. L'Union des fabricants (Unifab) a ainsi mis en garde les consommateurs contre les risques de tromperie sur les ventes en ligne à l'occasion du Black Friday. Selon l'organisation qui réunit les industriels engagés dans la lutte contre la contrefaçon, «les faux produits envahissent insidieusement la toile et les paniers des e-consommateurs».

Alors que la période «connaît le plus grand pic de consommation de l'année», l'association rappelle un certain nombre de réflexes lors d'achats en ligne: s'assurer d'être sur un site officiel, faire attention aux fautes d'orthographe qui pourraient trahir un site douteux, se méfier des offres trop alléchantes ou des prix bradés et regarder les conditions de retour, qui sont obligatoires en France.

Une «frénésie de consommation»

Les mises en garde sur les prix et les produits s'ajoutent à la réaction «anti-Black Friday» qui monte aussi en France. La ministre de la Transition Écologique Élisabeth Borne a critiqué lundi «la frénésie de consommation» liée au Black Friday. Le lendemain, les députés ont même donné leur feu vert en commission à une interdiction des campagnes de promotions autour de cette journée.

Du coté de la société civile, des associations, des marques et des commerçants prennent des initiatives pour «lutter contre l'hyper-consommation et pour une consommation et une production responsables», selon la formule de Jean-Paul Raillard, Président d'Envie et du Green Friday, un mouvement d'entreprises et d'associations qui s'engagent à ne pas pratiquer de promotions pendant le fameux «vendredi noir». (afp/nxp)

Créé: 28.11.2019, 15h42

Des militants manifestent

Plusieurs dizaines de militants de mouvements écologistes ont brièvement bloqué jeudi après-midi un centre de distribution du géant Amazon en région parisienne. Ils dénoncent notamment les atteintes à l'environnement engendrées par la «surconsommation» liée au «Black Friday» prévu vendredi.

Entre 50 et 100 militants des groupes ANV-COP21 et Amis de la Terre ont installé des bottes de paille et formé des barrages humains devant le centre de Brétigny-sur-Orge (Essonne) du géant américain de la distribution et du numérique, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Ils ont été délogés après environ deux heures d'action par les forces de l'ordre, qui n'ont pas fait usage de gaz lacrymogène. Huit personnes ont été interpellées pour «entrave à la circulation», a-t-on indiqué de source policière.

Articles en relation

Le Black Friday prêt à s'imposer en Suisse

Commerce de détail De nombreux magasins participeront au Black Friday vendredi 29 novembre. Cet évènement annuel continue sa croissance en Suisse malgré les critiques. Plus...

Quand Zola prédisait le Black Friday

Perspective Dans «Au bonheur des dames», l’auteur décrit le grand magasin au XIXe siècle. Parallèle avec nos soldes actuelles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...