L'électricité s’invite sur les stands du Salon de l’auto

TransportÀ Genève, cette 88e édition fait surtout la part belle aux modèles hybrides, les véhicules 100% électriques restant peu nombreux. Reportage.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’engin vrombit avec fracas et dans un nuage de fumée s’illustre par sa puissance et son aérodynamisme. Tout cela en garantissant une sécurité optimale… À Genève, le ton est donné pour cette 88e édition. Il sera finalement d’un grand classicisme, dominé une nouvelle fois par le règne incontesté des SUV. La grand-messe genevoise de l’automobile repousse donc à demain le virage vers des voitures plus innovantes et surtout moins polluantes. Le virage électrique, annoncé depuis des mois par les géants du secteur, reste timide sur les stands à Palexpo.


Lire aussi l'éditorial: Lâchez le volant, l’auto commande


En termes de nouveautés se passant complètement d’énergie fossile, seules quelques marques se distingueront ces prochains jours à Genève. Jaguar en fait partie. Le constructeur anglais, appartenant à Tata Motors, a mis les bouchées doubles pour finaliser son I-PACE, un SUV 100% électrique, et en lancer la commercialisation dès la fin de l’année.

«Avec une seule recharge, vous pourrez rouler 500 kilomètres, ce qui équivaut à faire le trajet Londres - Paris», explique avec satisfaction Ian Callum, directeur du design de Jaguar. Avec des prix très proches de Tesla, la marque anglaise devient la première à venir véritablement empiéter sur les plates-bandes de son concurrent américain (une nouvelle fois le grand absent à Genève).

Le succès de l’hybride

Alors que le 100% électrique se résume à des modèles déjà connus (à l’exemple de la petite Zoe de Renault) ou reste encore trop souvent sous la forme de «concept car», l’hybride semble par contre avoir été pleinement adopté par le secteur. Dans le sillage ouvert par Lexus, de nombreux fabricants ont décidé de s’intéresser à cette technologie et proposent désormais toute une légion de nouveaux modèles.

Naturellement, les Japonais continuent de se développer en force sur cette voie, à l’exemple de Lexus et de son nouveau SUV compact hybride, la Lexus UX. Pour son propriétaire, le groupe Toyota, le salon genevois marque l’arrivée de la troisième mouture de sa petite berline hybride: l’Auris.

Du côté allemand, cette technologie prend aussi peu à peu. Audi franchit ainsi le pas avec sa nouvelle A6. La marque appartenant au groupe VW a en effet greffé à son moteur un système hybride. Avec sa nouvelle I8 Roadster, BMW propose une voiture qui devrait être capable de parcourir 55 km sans recourir aux énergies fossiles. Quant à Mercedes, le constructeur compte également ne pas se laisser distancer. Ce dernier annonce ainsi l’arrivée dans l’année à venir de deux véhicules roulant à l’électricité et au diesel: une Classe C et une Classe E.

L’avenir du diesel

Contrairement à Toyota, qui parle de renoncer à vendre des véhicules utilisant cette ressource énergétique en Europe d’ici à la fin de l’année, le constructeur allemand assure que le diesel a un véritable avenir pour autant qu’il soit couplé à un système hybride efficace. «Nous avons déjà investi 3 milliards d’euros pour développer cette technologie et allons en dépenser dix supplémentaires pour écouler sur le marché une quinzaine de véhicules électriques», affirme son CEO, Dieter Zetsche.

En termes d’énergie renouvelable, Hyundai devrait également faire parler d’elle avec sa Nexo. Ce SUV au petit gabarit a en effet la particularité de fonctionner grâce à une pile à hydrogène. Cette tentative, certes saluée du point de vue de l’innovation, risque toutefois de rencontrer un succès commercial limité au vu de la difficulté de faire actuellement le plein d’hydrogène.

Secteur en excellente santé

Malgré les tensions existant autour de l’avenir du diesel – en lien principalement avec le scandale du Dieselgate ayant touché le groupe VW – les constructeurs affichent une certaine sérénité à Genève. Le fait est que les chiffres sont bons, excellents, même. Volkswagen, BMW, Mercedes, Renault, PSA ou encore Toyota pour ses modèles hybrides… Tous affichent des records de vente, et cela tant l’année dernière que pour les premiers mois de 2018. (TDG)

Créé: 06.03.2018, 21h08

Le Salon pratique

Horaires
Le Salon de l’auto est ouvert du 8 au 18 mars, de 10 h à 20 h du lundi au vendredi, et de 9 h à 19 h le week-end.
Tarifs
Le billet d’entrée coûte 16 fr. pour les adultes, et 9 fr. pour les enfants de 6 à 16 ans et les rentiers AVS. Il est possible d’acheter des billets sur Internet (ww.gims.swiss). Dès 16 h, un rabais de 50% est offert sur les billets vendus sur place pour le même jour.
Accès
La ligne de bus 5 relie directement le centre-ville et la gare Cornavin à Palexpo. Elle est renforcée par un service «Bus Express Salon Auto» entre la Place de Neuve et Palexpo, via Bel-Air et la gare Cornavin, pendant les heures d’ouverture du Salon (temps de trajet: 10 minutes depuis Cornavin). En train, il faut descendre à Genève-Aéroport et marcher quelques minutes jusqu’à la Halle 7 de Palexpo. Des trains spéciaux partent de presque toutes les régions de Suisse pendant toute la durée de la manifestation. Il est possible de réserver une place assise pour 5 fr. (www.sbb.ch/gims).
Offres combinées
En achetant son billet d’entrée pour le Salon de l’auto dans les agences TPG de Rive, Cornavin et Bachet-de-Pesay (ou sur les distributeurs automatiques à partir du 8 mars), un trajet aller-retour en transports publics est inclus dans le prix. Un trajet aller-retour en train avec l’offre combinée RailAway donne droit à une réduction de 30% sur le billet d’entrée au tarif adultes et de 20% sur le tarif enfants et retraités.
Parking
Douze parkings sont situés dans un rayon de 5 km autour de Palexpo (prix: 25 fr. par voiture). Suivre les panneaux «P Salon». Des navettes gratuites assurent le transfert.

Articles en relation

Le déclin du diesel se confirme à Genève

Salon de l'auto L'industrie automobile prend acte prudemment du déclin du diesel en Europe et réagit avec prudence aux menaces de guerre commerciale du président américain Donald Trump. Plus...

Des premières mondiales au Salon de l'auto

Automobile Découvrez la nouvelle Lamborghini en direct de Palexpo. Plus...

Le salon de Genève terni par le diesel et Trump

Automobile La crise du diesel et les menaces de taxes brandies par Donald Trump font douter l'industrie automobile alors que s'ouvre salon de Genève. Plus...

Et la voiture de l'année 2018 est...

Automobile A quelques jours de l'ouverture du Salon de l'Auto à Genève, un panel de journalistes spécialisés a désigné l'auto européenne de l'année. Plus...

Salon de l'automobile: «Méfiez-vous fillettes!»

Archives «Gare aux frimeurs», écrit l'hebdomadaire genevois «Le Curieux» en 1950. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone
Plus...