L’administration Trump menace l'ordinateur dans les cabines d'avion

Transport aérienLes Etats-Unis sont sur le point d’interdire l’embarquement d’appareils électroniques en cabine pour les vols en provenance d’Europe.

Après les vols en provenance de Turquie, du Moyen Orient et d'Afrique du Nord, les Etats-Unis pourraient interdire les ordinateurs à bord des cabines sur les vols en provenance d'Europe.

Après les vols en provenance de Turquie, du Moyen Orient et d'Afrique du Nord, les Etats-Unis pourraient interdire les ordinateurs à bord des cabines sur les vols en provenance d'Europe. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’administration de Donald Trump serait sur le point d’interdire l’embarquement d’ordinateurs, à bord des cabines, pour les vols en provenance d’Europe et à destination des Etats-Unis. Cette décision serait même déjà prise, selon CNN. La commissaire européenne aux transports, Violeta Bulc, a invité cette semaine à Bruxelles des officiels américains pour aborder ce sujet hautement sensible. Autant en termes économiques que sécuritaires.

Après moins de deux mois d’expérience, les Etats-Unis devraient donc incessamment étendre une mesure déjà appliquée pour les vols en provenance d’aéroports de Turquie, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Cette perspective ne manque pas d’occuper déjà les professionnels du transport aérien, en Suisse.

Bref rappel concret sur les appareils visés par cette interdiction probablement imminente. La liste ne se limite de loin pas aux seuls ordinateurs portables et tablettes. Elle comprend aussi les liseuses, les consoles de jeux, les lecteurs de DVD et de nombreux appareils photographiques. Les autorités américaines redoutent que ces objets permettent de dissimuler des explosifs.

Groupe de travail à Zurich

Le home carrier helvétique, Swiss International Air Lines AG, n’a pas encore reçu d’instructions des autorités américaines, relatives à une interdiction d’appareils électroniques en cabine pour des vols en provenance d’Europe: «Nous avons néanmoins créé un groupe de travail avec Zürich Airport et examinons des adaptations éventuellement nécessaires. Dans le cas d’une substantielle extension de l’interdiction des appareils électroniques en cabine, nous ouvririons nos guichets pour le check in une demi-heure plus tôt.»

Les aéroports eux-mêmes se tiennent prêts. «En coopération avec tous nos partenaires, à commencer par les compagnies aériennes, nous nous préparons en tenant compte de divers scénarios possibles. L’objectif étant de pouvoir adapter, aussi vite que possible, nos dispositifs techniques et de sécurité en cas de changement des réglementations», indique Sonja Zöchling, porte-parole de Zurich Airport.

Les récalcitrants et les distraits

Les passagers récalcitrants, ou distraits, inspirent forcément les premières craintes. Verront-ils leurs ordinateurs être jetés comme des bouteilles d’eau minérale au contrôle des bagages, à moins de renoncer à leur vol? «Nous relaierons les efforts de communication et d’information des compagnies aériennes pour éviter que des passagers se présentent aux contrôles de sûreté avec des produits interdits en cabine», relève Bertrand Staempfli, porte-parole de Genève Aéroport.

Les intentions de Donald Trump ne sont pas encore officiellement confirmées, mais les enjeux s’avèrent gigantesques. Avec 350 décollages par jour en Europe pour des vols à destination des Etats-Unis, l’Atlantique Nord constitue la route aérienne la plus fréquentée du monde. Avec 14,5 millions de passagers en provenance d’Europe chaque année, 40% des touristes d’outre-mer arrivant aux Etats-Unis viennent du Vieux-Continent. Dans leur grande majorité, ils dépensent 3000 à 4000 dollars lors de chaque visite chez l’Oncle Sam, selon US Travel Association. Contre 1000 dollars au plus pour les voisins du Canada et du Mexique.

Accessoirement, quelque 500 voyageurs décollent chaque jour de Genève Aéroport pour se rendre aux Etats-Unis avec des vols directs et c’est 30'000 par semaine depuis Zurich Airport. (TDG)

Créé: 15.05.2017, 17h05

Articles en relation

La Suisse n’adopte pas les règles aériennes de Trump

Economie Berne et Berlin n’interdisent pas les ordinateurs dans les cabines de certains long-courriers. Paris réfléchit. Plus...

Appareils électroniques: futures restrictions en vol

Etats-Unis Les appareils plus gros que des smartphones seront prochainement interdits sur des vols provenant du Moyen-Orient. Plus...

«Mes enfants ont toujours un Ipad à la main»

Dubaï Des parents s'offusquent contre l'interdiction des tablettes et ordinateurs en avion, imposée par les Etats-Unis sur certains vols. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Tessin uni derrière Cassis
Plus...