Il y a plus d'offres d'emploi que de chômeurs

SuisseIl existe désormais en Suisse plus de places vacantes que de personnes en recherche d'emploi. Et la situation devrait encore s'améliorer.

Les monteurs électriciens font partie des professions les plus recherchées.

Les monteurs électriciens font partie des professions les plus recherchées. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les offres d'emplois sur les portails internet et les sites des entreprises ont atteint à la fin 2017 un nombre rarement vu. Il y avait 178'000 places disponibles, soit 22'000 de plus qu'à la fin 2016, souligne l'entreprise X28 AG, dont l'outil de recherche est capable de recenser les places vacantes parues sur le web.

«Ce chiffre reflète le développement positif de l'économie et la grande confiance en l'avenir des entreprises», a déclaré au Tages-Anzeiger Cornel Müller, président du conseil d'administration de X28.

Un nombre d'autant plus remarquable qu'à la fin novembre, la Confédération comptait officiellement 137'000 personnes en recherche d'emploi. Il existe donc en Suisse 41'000 postes de plus que le nombre de chômeurs.

Ce résultat pourrait même être encore plus élevé puisque les entreprises n'annoncent sur leur site que trois places sur dix à repourvoir, les autres étant attribuées de manière informelle, par des offres spontanées ou des candidatures internes.

Toujours plus de places vacantes

«Nos données confirment les conclusions de X28», a déclaré Bernhard Weber, adjoint du directeur de l'analyse du marché du travail et de la politique sociale au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Le nombre de places vacantes annoncées dans les offices régionaux de placement a bondi ces deux dernières années. Un phénomène particulièrement sensible dans l'industrie, une branche qui a souffert du franc fort mais qui retrouve des couleurs avec l'affaiblissement de la devise helvétique face à l'euro.

Des professions plus avantagées

«A l'heure actuelle, tout va extraordinairement bien», s'est félicité Jan-Egbert Sturm, directeur du Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'EPFZ. «Nous notons en effet une forte hausse des places vacantes. Toujours plus d'entreprises, surtout dans l'export, prévoient d'accroître leurs effectifs.»

La vague ne devrait pas retomber pour l'économie helvétique durant les prochains trimestres, l'économie mondiale étant florissante. Mais ce sont surtout quelques branches qui en profiteront. Le personnel de santé, les monteurs électriciens ou encore les informaticiens sont en effet très demandés puisqu'ils ne sont pas assez nombreux à être formés.

Le nombre d'emplois dans l'informatique a grimpé de façon spectaculaire, que ce soit pour des programmeurs, des spécialistes sécurité ou encore des administrateurs IT, signe de la numérisation croissante de l'économie helvétique.

Numérisation et apprentissage

Selon Cornel Müller, «la peur de voir la numérisation provoquer une hausse du chômage ne se vérifie pas.» En effet, le nombre d'emplois peu qualifiés comme dans les déménagements ou le nettoyage continue de croître tandis qu'apparaissent de nouvelles professions.

«La numérisation touche toutes les branches et tous les secteurs d'une entreprise», confirme Bernhard Weber, ajoutant que certains profils professionnels vont disparaître alors que d'autres vont émerger. «Mais cela ne devrait pas se traduire par un recul de l'emploi, comme nous l'a déjà montré le changement de structure dans le passé.»

Les emplois hors des milieux académiques sont promis à un bel avenir: parmi les 25 professions les plus recherchées, on en retrouve 20 provenant de l'apprentissage, comme les installateurs sanitaires, les charpentiers ou encore les métallurgistes. Une tendance qui se confirme dans les cantons puisque dans 24 d'entre eux, on demande principalement des travailleurs ayant suivi une formation professionnelle. (nxp)

Créé: 09.01.2018, 10h48

Articles en relation

Le taux de chômage a légèrement baissé en 2017

Suisse Le SECO espère maintenant que les perspectives économiques positives feront encore plus reculer le chômage à l'avenir. Plus...

Neuchâtel reste le cancre suisse du chômage

Emploi Neuchâtel reste le canton suisse le plus touché par le chômage. Il a affiché un taux moyen de 5,6% sur l'ensemble de l'année 2017, en retrait toutefois par rapport à l'année précédente (5,8%). Plus...

Pas de hausse de salaire: la grogne augmente

Suisse Malgré la conjoncture favorable et le chômage bas, les employés ne sont que peu ou carrément pas augmentés, contrairement aux hauts salaires. Colère. Plus...

Priorité indigène dès 8% de chômage

Travail Berne a augmenté le taux de chômage à partir duquel les employeurs devront réserver les offres d'emploi aux offices régionaux de placement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...