Harley-Davidson se lance dans le vélo électrique

TransportL’iconique marque américaine se diversifie dans la mobilité douce. Mais elle aura fort à faire face à la domination asiatique.

Voici à quoi ressemblent les trois prototypes de la marque iconique: un VTT de ville.

Voici à quoi ressemblent les trois prototypes de la marque iconique: un VTT de ville. Image: HARLEY-DAVIDSON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les mythes se succèdent mais ne se ressemblent pas. Ainsi verra-t-on bientôt Zahia – que «L’Obs» a, après le dernier Festival de Cannes, surnommée «la nouvelle Brigitte Bardot» – chanter à tue-tête «Je ne reconnais plus personne, en Harley-Davidson» tout en chevauchant un vélo électrique? Le constructeur américain des motos iconiques vient en effet de confirmer une information parue dans le magazine spécialisé «Electrek». Après le lancement de ses motos électriques en juillet dernier, Harley­-Davidson veut investir le marché du vélo électrique.

Nouveaux «riders» visés

Le groupe dispose déjà de trois prototypes qui, comme on le voit sur la photo ci-dessus, ressemblent davantage à des mountain bikes qu’à une charmante bicyclette de ville, mais la chose est assumée. Comme l’affirme Harley­-Davidson, «nos nouveaux vélos sont légers, rapides et faciles à conduire. Dessinés pour briller dans un environnement urbain, ces e-bicycles reflètent l’aspiration de Harley-Davidson à séduire une nouvelle génération de conducteurs de deux-roues de par le monde.»

Le constructeur de Milwaukee, dans le Wisconsin, n’en dira pas plus. Ni sur les spécificités technologiques de son vélo électrique griffé ni sur son prix, et encore moins sur la date de commercialisation. Mais les choses peuvent aller très vite. En 2018 déjà, Harley­-Davidson avait évoqué cette diversification cycliste et son intrusion dans le marché des deux-roues propres. Sa moto électrique LiveWire, qui se vendra en Suisse aux alentours de 30 000 francs la bête, est de la Harley pure sucre, sauf qu’elle n’émet plus un bruit.

Séduira-t-elle dès lors les fans qui, précisément, adorent autant la mécanique et le design de la bécane que son ronronnement qui peut allégrement atteindre les 85 à 90 décibels pour les modèles européens les plus récents, alors qu’une directive de Bruxelles fixe le plafond sonore à 80 décibels? Le défi est de taille, mais Harley-Davidson parie sur les millennials, extrêmement sensibles à l’environnement et au réchauffement climatique. Mais la gageure est particulièrement grande pour cette réorientation dans l’e-bicyclette. Si le marché des motos et des scooters électriques n’en est qu’à ses débuts, celui du deux-roues à pédales vert frise quasi la saturation.

En 2018, il s’est ainsi vendu 48 millions de vélos électriques dans le monde, pour un chiffre d’affaires global de 21,1 milliards de dollars, selon les données de la société Marketsandmarkets. D’ici à 2025, la croissance des ventes devrait atteindre les 10%, à 38,6 milliards de dollars. Sans surprise, la Chine et l’Inde vont fortement propulser ce marché. Non seulement les gouvernements de ces États comptant à eux deux près de 2,7 milliards d’habitants ont à cœur de décongestionner leurs métropoles et de réduire les taux d’émission de CO2, mais ils ont aussi lancé de vastes programmes de subventions pour développer, chez eux, cette industrie au potentiel énorme.

Le marché est occupé

En la matière, la Chine s’est déjà installée comme leader mondial de la fabrication de batteries ion-lithium. C’est pourquoi deux des cinq plus gros producteurs de vélos électriques (Aima Technology et Yadea Group) sont issus de l’Empire du Milieu. Ils ne sont devancés que par le japonais Yamaha Motors, le taïwanais Giant Manufacturing et le néerlandais Acell Group.

Créé: 23.08.2019, 20h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...