Givaudan et Firmenich ont retrouvé des arômes

Industrie genevoiseLe premier a atteint des résultats sur neuf mois qui ont surpris les experts. Le second annonçait il y a peu un excellent exercice.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les numéros un et deux mondiaux des arômes et parfums?ont retrouvé des couleurs. Coté à la bourse, Givaudan en tête a flambé hier avec un bond de 4,4% de son action après la publication de ses résultats sur neuf mois. Ceux-ci ont surpris en bien les analystes.

L’autre groupe genevois, Firmenich, entité familiale ne publiant pas ses résultats dans le détail, n’est pas coté et il ne suscite, forcément, pas le même enthousiasme chez les investisseurs. Toutefois, pour son exercice 2014-2015 (clos à la fin de juin), ses ventes ont franchi la barre des 3 milliards de francs pour la première fois de son histoire, confirmant la nette hausse de l’exercice précédent.

La progression particulièrement forte du troisième trimestre chez Givaudan, alors que sa croissance s’accélère sur les marchés émergents – pourtant donnés comme déprimés – a impressionné les spécialistes. Selon le communiqué, son chiffre d’affaires a certes légèrement reculé de 0,5% à 3,3 milliards de francs entre janvier et la fin de septembre. Mais sur une base comparable, ses ventes ont progressé de 2% sur 9 mois et de 3,3% sur le dernier trimestre.

Bien que la direction en appelle à la prudence, elle a confirmé ses objectifs de croissance organique (sans acquisitions) à long terme de 4,5% à 5,5% par an, si le marché croît de 2% à 3%. Elle compte également atteindre l’Ebitda (résultat d’exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations d’actifs et amortissements) «le plus élevé du secteur», a-t-elle expliqué, tout en affirmant vouloir reverser aux actionnaires plus de 60% des flux de trésorerie disponibles!

A relever que la division Parfums de Givaudan a enregistré des recettes en repli de 1,5% à 1,56 milliard (+0,7% sur une base comparable). La division Arômes a progressé de 0,4% (+3,3%) avec 1,73 milliard de recettes grâce à une performance «solide» aux Amériques.

Chez Firmenich, on déclarait – mercredi lors de la publication des résultats annuels 2014-2015 – que le segment Arômes a lui aussi enregistré une croissance dans les pays émergents, tout comme les ventes de parfums. Le secteur des ingrédients a aussi progressé. Firmenich attribue sa croissance à l’innovation – il investit 10% de ses revenus annuels – et à ses gains de productivité. Par la voix de Gilbert Ghostine, directeur général, qui a succédé à Patrick Firmenich l’an dernier, la firme indique avoir déposé un record de 30 nouveaux brevets. Le groupe familial emploie plus de 6000 personnes dans 63 pays, selon l’ATS, 1200 à Genève. Mais il a externalisé des emplois dans l’intendance et l’informatique suite à l’abandon du taux plancher en janvier.

Quant à Givaudan, il emploie plus de 800 personnes à Vernier, après avoir annoncé l’an dernier qu’il supprimerait 50 postes. Il en dénombre 9700 autour du globe. (TDG)

Créé: 09.10.2015, 19h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.