Faceboook menace, le bitcoin chute

PublicitéLe réseau social a annoncé vouloir bannir la publicité pour les cryptomonnaies. L'effet se fait déjà sentir.

Le bitcoin a perdu plus de 26% en janvier.

Le bitcoin a perdu plus de 26% en janvier. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bitcoin a rechuté jeudi pour revenir à son plus bas niveau depuis fin novembre. L'annonce par Facebook de son intention de bannir les publicités pour les cryptomonnaies a ravivé les craintes de voir la réglementation freiner l'essor de ce marché.

A 9278 dollars vers 16h45, le bitcoin affichait un repli de 8,58% sur la plate-forme de transactions Bitstamp, après être tombé à 9022,46 dollars, soit moins de la moitié du pic atteint en décembre à près de 20'000 dollars. Il a perdu plus de 26% en janvier, sa pire performance mensuelle depuis janvier 2015.

Interdiction de la publicité

Facebook a annoncé sur son site l'interdiction de toute publicité visant à «promouvoir les produits et services financiers fréquemment associés avec des pratiques promotionnelles trompeuses ou frauduleuses, comme les options binaires, les 'initial coin offerings' et les cryptomonnaies».

Le premier réseau social mondial n'a toutefois pas précisé si cette décision concernait l'ensemble des publicités pour les cryptomonnaies.

Le bitcoin a déjà souffert depuis la semaine dernière de l'annonce du piratage de la plate-forme japonaise Coincheck, au cours duquel 530 millions de dollars (487 millions de francs) se sont évaporés.

Les investisseurs s'inquiètent aussi des informations sur la décision de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), principale autorité du marché américain des produits dérivés financiers, d'adresser des citations à comparaître aux dirigeants des deux principales plates-formes mondiales de transactions en cryptomonnaies, Bitfinex et Tether.

Sentiment général

«Le sentiment général vis-à-vis des cryptomonnaies tourne à l'aigre avec la multiplication des gros titres négatifs», résume Fawad Razaqzada, analyste de FOREX.com.

«La crainte de voir Facebook interdire la publicité et les principaux sites d'échange de cryptomonnaies fermer a déjà douché l'enthousiasme et certains commencent sans doute à y réfléchir à deux fois avant d'investir des liquidités durement gagnées dans des devises numériques.»

Au chapitre des bonnes nouvelles, le ministre des Finances de Corée du Sud, l'un des pays les plus actifs dans le domaine des cryptomonnaies, a déclaré mercredi que Séoul n'avait aucun projet en préparation visant à interdire les transactions sur ce type de produits. (ats/nxp)

Créé: 01.02.2018, 18h35

Articles en relation

Facebook bannit la pub de cryptomonnaies

Internet Le réseau social entend ainsi lutter contre les fraudes comme les Initial coin offerings (ICO), qui consistent à créer sa propre monnaie virtuelle. Plus...

Paris et Berlin veulent «réguler» le bitcoin

Marchés financiers La France et l'Allemagne vont proposer des mesures pour réglementer les cryptomonnaies. Plus...

Le bitcoin chute de 50% sous son pic de décembre

Marchés La cryptomonnaie s'échangeait à moins de 10'000 francs, mercredi matin, soit deux fois moins que sa valeur le 17 décembre. Plus...

Le bitcoin a perdu jusqu'à 18% mardi

Monnaie virtuelle La chute du bitcoin avoisine désormais 45% par rapport au pic de la mi-décembre. Plus...

L'essor du bitcoin profite à Swissquote

Finances La flambée des crypto-monnaies a profité en 2017 au prestataire vaudois de services en ligne, qui a relevé ses attentes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...